L’ancien ministre de gauche Ramon fustige Gantz et Lapid

 

L’ancien ministre de la Justice Haim Ramon dans une interview au média en ligne israélien « Méda » prévient: « Lapid et Gantz violent la promesse faite aux électeurs. Leur haine pour Netanyahou les rend inconscients ».

Un gouvernement minoritaire en faveur des partis arabes sera un suicide politique pour Bleu-blanc », a déclaré mercredi l’ancien ministre de la Justice Haim Ramon dans une interview. Selon Ramon, membre de la Knesset pendant plus de vingt ans et a également été Vice-Premier ministre, « ceux qui se sont engagés à corriger les errements de Netanyahou, violent allègrement une promesse sans équivoque faite à leurs électeurs. Qu’avez-vous de plus que Netanyahou? », s’interroge-t-il.

Comment expliquez-vous cette situation inédite (une éventuelle alliance avec les partis arabes) ?

Haïm Ramon : « La haine de Netanyahou les aveugle. Pour eux, le « tout sauf Bibi » est la valeur suprême. Il annihile toutes les autres promesses. Selon moi, il s’agit d’un suicide politique pour leurs partis (Bleu-blanc et Yesh Atid) qui sont dirigés par des kamikazes. »

Pourquoi un suicide politique ?

« Évidemment, un jour, il y aura des élections. Le même bloc d’électeurs modérés de droite qui ont voté pour « Bleu-blanc »et Lieberman ne sont pas nés de la dernière pluie. Les voir négocier des conditions impensables réclamées par les partis arabes fera que ces électeurs ne voteront tout simplement plus pour eux. Ils perdront automatiquement de six à dix sièges. Gantz et Lapid peuvent s’appuyer sur le fait qu’il n’y aura plus d’élections, mais c’est une erreur. S’ils ne sont pas en mesure de former un gouvernement, nous nous dirigerons vers une quatrième élection. Tout ce que Netanyahou doit faire est simplement de diffuser les photos de cette réunion avec les partis arabes. Et même s’ils parviennent à former un gouvernement, ce sera encore pire, car ce sera un gouvernement minoritaire qui ne pourra évidemment rien faire. »

Peux être que Gantz s’appuie sur un ralliement d’élus de droite ?

C’est tellement hypothétique ! Personne à droite ne rejoindra un tel gouvernement qui ne tient qu’à un fil. Imaginez que pour prendre des décisions, cette coalition bancale devra obtenir l’approbation à la fois de la Liste arabe unifiée et de Lieberman. Ce sera l’enfer. Au premier clash, il y aura des élections anticipées et il en sera fait du sort de Bleu-blanc.

En quoi est-ce un problème de voir les partis arabes soutenir un gouvernement ?

«Je ne rejette pas par principe la liste arabe commune. Nous avons des désaccords, mais en gros c’est un parti légitime. En revanche, je disqualifie le parti Ba’lad (l’une des composante de la Liste arabe unifiée). Si la Cour suprême respectait les lois de la Knesset, ce qu’elle n’a pas fait depuis 1993, alors le Ba’lad ne serait pas à la Knesset. Je crois personnellement que la démocratie devrait permettre à tout le monde de se présenter aux élections, mais si vous disqualifiez des candidats extrémistes d’Otsma Yehoudit à droite, alors vous devez exclure également les candidats extrémistes de la Liste arabe commune.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

3 pensées sur “L’ancien ministre de gauche Ramon fustige Gantz et Lapid

  • Avatar
    12 mars 2020 à 11 h 04 min
    Permalink

    Alors je vous pose la question David Sebban puisque vous êtes en Israel et que vous connaissez un peu ou beaucoup les sphères de la Cour Suprême : POURQUOI aucune organisation politique ou citoyenne ne se sont portées contre l’insertion du parti Ba’lad au sein de la Knesseth ?

    La gauche ne cesse de réclamer des mesures à cette cour dès qu’il s’agit de mettre la droite en porte à faux mais puisque ce parti est normalement sorti de la route démocratique telle qu’on l’entend en Israel, pourquoi des avocats de droite ne font pas le travail (même de gauche puisque Ramon en parle) ?

    Ces paradoxes ne cessent de me m’étonner mais surtout de m’écœurer. Même Ahmad Tibi qui a prouvé qu’il est un traitre à la nation ne devrait en aucun cas pouvoir se présenter à la députation.

    Soit les israéliens ont un problème de mémoire soit ils sont laxistes et cela conduira forcément à laisser une minorité active et antisioniste devenir une réelle 5ème colonne. On ne pourra pas dire que nous étions paranos.

    Répondre
    • Avatar
      12 mars 2020 à 12 h 03 min
      Permalink

      Non mais on pourra dire que nous étions MASOS. Ci- dessous une stratégie pour
      régler le problème des députés arabos israéliens,voire les expulser de la Knesset, contrer la cour suprême si celle-ci se mêlait de vouloir les réintégrer et résoudre le problème de la répartition des pouvoirs entre executif, legislatif et judiciaire, répartition mies à mal ar le coup d’Etat judiciaire de Aaron Barak: https://infos-israel.news/rendre-la-parole-au-peuple-disrael-par-edmond-richter/

      Répondre
  • Avatar
    15 mars 2020 à 4 h 32 min
    Permalink

    Les Partis Arabes ne devaient pas être représentés à la Knesset car ils sont contre l’Etat d’Israël. Il ne s’agit pas de démocratie, il s’agit du bon sens. Sans parler de Balad qui dit clairement les choses, opposition radicale à Israël, Ahmed Tibi était officiellement conseiller du terroriste et ennemi d’Israël Arafat. Qu’est-ce qu’un tel personnage a-t-il à faire dans la Knesset de l’Etat d’Israël ? Plus fort encore, que Gantz et Lieberman veuillent devenir leur otage équivaut à une trahison envers l’Etat et le peuple d’Israël. Les électeurs se souviendront au prochain srutin.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *