L’ancien dirigeant du Shass révèle que les pressions de ses fournisseurs relèvent de la persécution

L’ancien membre du Shass, Nissim Zeev, qui a été évincé par le chef du parti Arie Dery en janvier, a prononcé vendredi un discours qui est un appui à l’ancien dirigeant du Shass, Elie Ishaï, qui doit faire face à des dettes importantes après son échec électoral et celui de son parti, Yachad-Ha’am Itanu, qui s’est présenté sur une liste commune avec Otzma Yehudit.

Zeev déclare qu’Ishaï est persécuté sans relâche au cours des derniers jours, une persécution qui est caractérisée par des menaces exigeant qu’il paye immédiatement ses dettes aux fournisseurs, aux travailleurs et aux prestataires de services qui ont travaillé lors de la campagne électorale.

« Il y a une demande très agressive pour une dette de 50.000 shekels, ils ont demandé de briser le parti et de saisir ses biens. Il est vraiment surprenant que pour une si petite dette, ils exigent de dissoudre le parti et de le saisir, ce qui est d’autant plus étrange que le parti n’a pas de propriétés, sauf s’il y a vraiment un désir d’humilier Elie Ishaï. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *