L’an prochain à Jérusalem ? Mais non, c’est cette année qu’il fallait y être !

 

Quels sont les juifs un tant soit peu religieux qui n’ont pas répété plus souvent qu’à leur tour : L’an prochain à Jérusalem » … sans changer quoi que ce soit à leur petit train-train pour qu’il en soit ainsi !

Quels sont les juifs un tant soit peu religieux qui n’ont lu que le nom de Jérusalem apparaissait 700 fois dans la Thora sans se sentir le moins du monde concernés par le fait d’être ou ne pas être « physiquement » dans cette ville symbole de leur judaïsme ?

Quels sont les juifs un tant soit peu religieux qui ne se soient posés la question de vivre cette invocation « L’an prochain à Jérusalem » non plus à Pessah mais en ce mois de Tichri (premier mois du calendrier juif) et réellement sur place à l’apparition de la première étoile dans le ciel d’Israël ?

Voilà un questionnement, une analyse au ras de la sagine qui ne s’adresse d’ailleurs pas uniquement aux très religieux mais à ceux qui le sont moins, à ceux qui ne le sont pas du tout ou ceux qui se disent sionistes ou se prétendent « de droite » ou se défendent, voire revendiquent de pouvoir être des « juifs laïques », juste des « Juifs simplement Juifs »…

Et chacun de s’interroger, chacun de s’introspecter, chacun de tenter d’apporter une réponse qui ne soit pas que spirituelle mais matérielle au fait qu’Israël existe bel et bien et que Jérusalem ait ajouté à son caractère céleste, le statut de capitale de l’Etat Hébreu..

Passer du rêve à la réalité n’a jamais été facile.

Inutile de vouloir se le cacher, c’est infiniment difficile de tout larguer !

Mais lorsque la décision de faire son Alya est devenue une évidence, même si l’expérience montre que l’intégration même soutenue financièrement par sa nouvelle patrie se paie quelques fois très chère…

Tous ceux qui ont sauté le pas, de se congratuler, de se réjouir, éblouis d’être là, tous réunis pour fêter enfin cette nouvelle année à Jérusalem, comme ils se promettent dorénavant de le faire chaque année pendant des années et des années.

… Jusqu’à 120 ans si D. veut !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Une pensée sur “L’an prochain à Jérusalem ? Mais non, c’est cette année qu’il fallait y être !

  • Avatar
    24 septembre 2017 à 14 h 22 min
    Permalink

    C sympa tous ces nouveaux olims!
    Olim qui fraîchement débarqués nous récitent des litanies.
    Ou étiez vous quand tout était encore Tout rose en france sans islamistes et qu’en israel les attaques etaient quotidiennes ? Quand l’économie était ici agonisante ?..
    Ne faisons pas la moral à ceux restés en france.
    La vie est belle ici en israel mais peut devenir incroyablement galère pour certains n’ayant pas les bons diplômes, une maîtrise de la langue ou suffisamment d’argent.
    Alors oui à l’année prochaine à jersusalem et si D veut avec un état plus équitable et plus juste. Un état comme hm nous demande de le construire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *