L’ambassadrice de la culture juive éthiopienne en Israël

Certaines personnes protestent en sortant dans la rue. D’autres protestent en atteignant la grandeur dans leur sphère professionnelle, mais certains – comme Ashagar Araro – protestent par l’éducation.

Ashagar  Araro, 29 ans, est la fondatrice de Battae, le centre du patrimoine éthiopien situé au cœur de Tel Aviv. Au centre, qu’elle dirige avec sa tante Fanta Prada – une ancienne mannequin et propriétaire du restaurant éthiopien Balinjero -, ils font découvrir aux visiteurs d’Israël et du monde entier la joie de la culture éthiopienne à travers la nourriture, la danse et l’art.

«Une fois que les gens comprennent nos antécédents et notre culture, et d’où nous venons, ils comprennent qui nous sommes. Ensuite, il est plus facile de briser les barrières et les stéréotypes», déclare Araro.

Araro est née en Éthiopie en 1991 alors que sa famille marchait de leur village vers la capitale Addis-Abeba. Ils ont été récupérés par l’armée israélienne dans le cadre de l’opération Salomon et transportés par avion vers Israël.

C’était une opération audacieuse de 36 heures. Trente-cinq avions israéliens ont transporté 14 325 Juifs éthiopiens dans le pays. La plupart sont arrivés en Israël avec très peu de biens.

«Je suis un conteur», dit Araro. «Je raconte l’histoire de mon peuple et de mon pays.»

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *