L’Allemagne veut convaincre Netanyahou de renoncer à la souveraineté

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, se rendra en Israël cette semaine pour avertir les dirigeants israéliens de ne pas aller de l’avant concernant le projet de souveraineté sur une partie de la Judée-Samarie.

Il ne l’annonce pas officiellement bien sûr, mais son objectif est de convaincre le Premier ministre israélien. Heiko Maas prévoit de rencontrer le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi , le Premier ministre Benjamin Netanyahou et le Premier ministre adjoint et ministre de la Défense Benny Gantz avant de se rendre à Amman.

Netanyahou a déclaré qu’il allait soumettre la souveraineté de certaines zones en Judée-Samarie à un vote dans les prochaines semaines. Ce que l’accord de coalition lui permettrait de faire dès le 1er juillet.

Cela coïnciderait avec la prise de la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne par l’Allemagne. L’Allemagne obtiendra également à cette date la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU pendant un mois.

L’Allemagne devra choisir

Le gouvernement allemand craint que cette décision ne l’oblige à choisir entre son alliance avec Israël et son respect du droit international.

Début mai, 11 ambassadeurs européens en Israël ont officiellement protesté contre cette décision. Le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, l’Irlande, les Pays-Bas, l’Italie, l’Espagne, la Suède, la Belgique, le Danemark, la Finlande et l’UE ont protesté auprès de la directrice générale adjointe du ministère des Affaires étrangères pour l’Europe, Anna Azari, lors d’une vidéoconférence, comme l’a rapporté pour la première fois Channel 13 (Aroutz 13).

L’Allemagne, l’Estonie et la Belgique ont également fait des déclarations contre l’annexion au CSNU, tout comme le Royaume-Uni. Le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères, Josep Borrell, a déclaré que « toute annexion constituerait une grave violation du droit international ».

3 pensées sur “L’Allemagne veut convaincre Netanyahou de renoncer à la souveraineté

  • Avatar
    7 juin 2020 à 22 h 02 min
    Permalink

    Josep Borrell, a déclaré que « toute annexion constituerait une grave violation du droit international ».
    Et pourquoi ce monsieur ne dirait pas le contraire quand il s`agit de la terre d`Israel que de tout temps les juif y on vécus.
    ce n`est pas une annexion, Israel retourne dans son bien duquel il a ete lésé depuis des années, ces ça le droit international

    Répondre
    • Avatar
      9 juin 2020 à 7 h 52 min
      Permalink

      The League of Nations authorized the Jewish settlement in all Mandate Palestine. Implementing the law of The Mandate is perfectly legal and legally necessary.

      Répondre
  • Avatar
    8 juin 2020 à 14 h 22 min
    Permalink

    CELA S’APPELLE DE L’INGERENCE.
    AU LIEU DE S’OCCUPER D’ISRAËL (CE QUI DEVIENT UNE OBSESSION) POURQUOI NE PAS ALLER VOIR DU COTE DE LA TURQUIE QUI OCCUPE CHYPRE.
    ROSA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *