L’Allemagne ajourne un procès contre un ancien nazi

A quatre-vingt-seize ans, Michael Karkoc est accusé d’avoir dirigé une légion ukrainienne et d’avoir brûlé des femmes et des enfants à mort, sous la surveillance bienveillante des SS nazis.

Des procureurs allemands ont ajourné le procès d’un nazi accusé de crimes de guerre. Il s’agit d’une enquête menée par l’Associated Press qui révèle qu’un charpentier du Minnesota à la retraite est en fait  un ancien commandant d’une unité SS. La justice allemande prétend que l’accusé n’est pas apte à subir son procès. La décision a été prise deux ans après que l’AP ait publié l’histoire de Michael Karkoc qui commandait une unité ukrainienne et qui est accusé d’avoir brûlé des villages remplis de femmes juives et d’enfants juifs. Une enquête qui se base sur des documents de guerre, des témoignages d’autres membres de l’unité et des propres souvenirs de Karkoc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *