L’AIPAC cesse de retenir ses critiques tandis qu’un groupe de Républicains se prépare à l’affrontement

L’AIPAC garde son armée de lobbyistes prêts à l’offensive, pesant soigneusement l’évolution du contexte politique à Washington et attendant de voir ce qui se passe à Vienne. Au cours des pourparlers, l’Iran affirme vouloir peser sa réponse.

Alors que les États-Unis et les autres puissances négocient âprement un accord sur le nucléaire iranien, une voix a été inhabituellement calme : le principal lobby pro-israélien à Washington.

Israël se méfie profondément de la tentative de parvenir à un accord lors des négociations à Vienne qui lèverait les sanctions internationales contre un  programme nucléaire qui donnerait toute liberté aux Iraniens d’enrichir leur stock d’uranium.

Mais ses plus ardents défenseurs américains, ou AIPAC, groupe de lobbying pro-israélien, ont freiné les efforts américains de normalisation des relations avec l’Iran en échange de concessions ridicules. Mais ils ne sont pas les seuls à se battre sur ce front, un groupe de 43 députés républicains ont averti Washington qu’ils allaient contrôler tout accord qui sera signé à la loupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *