L’agence spatiale israélienne à l’assaut de Triton

Y a-t-il de la vie sur Triton, la plus grande lune qui entoure la planète Neptune? Un projet israélien vise à le découvrir. L’un de ses principaux outils de mesure sera une horloge ultra précise qui perd moins d’une seconde tous les 10 millions d’années.

En route vers Triton pour Israël ? Mais d’abord, le projet israélien – surnommé «Trident» d’après la lance à trois volets du dieu marin romain Neptune – doit être choisi par la NASA pour se diriger vers l’espace.

Trident, parrainé par l’Institut Weizmann des sciences et l’Agence spatiale israélienne, est l’un des quatre projets sélectionnés parmi 22 propositions. Chaque projet recevra désormais 3 millions de dollars. Cependant, seuls deux feront la coupe finale pour le lancement en 2026. L’engin devrait atteindre Neptune en 2038.

À quelque 4,5 milliards de kilomètres (2,8 milliards de miles) de la Terre, Triton est un candidat prometteur pour trouver la vie dans le système solaire: les scientifiques soupçonnent qu’il existe un grand liquide souterrain coulant sous sa surface glacée.

Triton orbite dans la direction opposée à toutes les autres lunes de Neptune, ce qui amène certains chercheurs à suggérer que la lune pourrait provenir de l’extérieur de notre système solaire et a été piégée il y a longtemps par le champ gravitationnel de Neptune.

Sa surface n’a que quelques millions d’années et possède ce qui semble être une activité géologique intense. Nous le savons grâce aux photos prises par Voyager 2, le dernier navire à visiter Neptune et ses lunes, il y a une trentaine d’années. Les images ont révélé des geysers crachant de l’azote liquide dans la zone autour du pôle sud de la lune.

Voyager n’est arrivé qu’à 40 000 km de Triton. La nouvelle mission vise à manœuvrer jusqu’à 500 km (310 miles).

La mission Trident prévoit également d’analyser l’atmosphère de Triton à l’aide de l’horloge qui sera construite par la société basée à Jérusalem Accubeat avec un financement du ministère israélien des Sciences et de la Technologie. L’horloge mesurera de minuscules oscillations d’ondes radio émanant de la surface de la planète.

Ce qu’emportera le vaisseau Trident

Accubeat construit déjà une horloge similaire pour la mission JUICE de l’Agence spatiale européenne sur les lunes de Jupiter, prévue pour 2022.

Le vaisseau Trident, s’il est sélectionné, portera également un magnétomètre, pour rechercher l’océan souterrain; deux types de spectromètres – un infrarouge pour examiner la surface et l’autre plasma pour déterminer la composition de l’atmosphère; et deux types d’appareils photo pour photographier des régions encore inexplorées de Neptune.

La mission Trident fait partie du programme Discovery de la NASA, qui vise à envoyer des missions moins chères et à plus court terme que les lancements traditionnels de la NASA.

Le projet est dirigé du côté israélien par le professeur Yohai Kaspi et Eli Galant du Département des sciences de la terre et des planètes de l’Institut Weizmann. Leurs recherches sont soutenues par le de Botton Center for Marine Science; l’Institut André Deloro de recherche spatiale et optique; et l’Institut Schwartz / Reisman de physique théorique.

SOURCE: Israel21c

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *