L’Agence atomique de l’ONU note des progrès, mais très insuffisants

Le chien de garde du nucléaire de l’ONU,  l’AIEA,  attend plus d’informations d’Iran sur son programme nucléaire, bien que des progrès aient été constatés dans leurs négociations parallèles aux négociations de Téhéran avec les six puissances mondiales, a déclaré un fonctionnaire de l’agence, mardi.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) affirme que l’Iran a au moins six mois de retard dans la fourniture d’informations techniques sur la nature des calculs de neutrons et d’expériences présumées sur les explosifs qui pourraient être utilisés pour un dispositif atomique.

Cette enquête parallèle aux pourparlers de Téhéran avec les six puissances mondiales a pour but de freiner ses activités nucléaires en échange de la levée des sanctions économiques. Les préoccupations qu’ont exprimées les diplomates permettraient de faire un peu de progrès dans ces négociations jusqu’à ce que cet accord politique soit atteint.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *