L’affaire Ramadan, révélatrice du “nouvel” antisémitisme | Par Barbara Lefebvre

FIGAROVOX/ANALYSE – Les accusations de viol visant Tariq Ramadan ont déclenché un déferlement de réactions antisémites de ses fans, notamment contre ses victimes présumées. Le décryptage de Barbara Lefebvre.

A ce stade de la procédure judiciaire, il est essentiel de respecter la présomption d’innocence. Tariq Ramadan est accusé par plusieurs femmes d’actes délictueux voire criminels, puisque le viol est un crime relevant d’une cour d’assises. Les faits sont graves et méritent mieux que des tweets délateurs comme on en a connus en France dans le sillage de l’affaire Weinstein. En l’occurrence quand une plainte est déposée par une victime, c’est qu’un conseil lui a assuré que les éléments avancés peuvent suffire à solliciter la justice pour faire valoir ses droits et demander réparation. Les pièces sont entre les mains des juges, ils se prononceront et n’ont pas besoin de péroraisons médiatiques. Lire la suite sur lemondejuif.info