Depuis longtemps, l’aéroport international Ben Gourion de Tel Aviv est réputé être le plus sûr au monde. Voitures, taxis et navettes sont systématiquement arrêtés à un barrage tenus par des gardes de sécurité privés, avant même de pénétrer dans le périmètre de l’aéroport. Ils n’est pas rare que les passagers y soient brièvement interrogés et contrôlés, avant de pouvoir se diriger vers le terminal, plusieurs centaines de mètres plus loin.

A l’entrée du hall d’arrivée, les caméras de surveillance sont discrètes mais omniprésentes. Certaines, biométriques, permettent d’identifier des personnes « fichées ». D’autres agents, en civil, scrutent également l’entrée des passagers, à l’affût du moindre mouvement suspect. Ce dispositif hautement dissuasif est également visible à l’intérieur de l’aéroport. Au renseignement humain, essentiel, s’ajoutent des patrouilles de policiers et des brigades canines dont les chiens sont formés à la détection d’explosifs.