L’administration Obama sur la défensive pour le transfert de 400 millions de dollars aux mollahs

Les nuages s’accumulent pour l’administration Obama concernant le paiement en petites coupures de 400 millions de dollars à la république islamique d’Iran parallèlement à la libération d’otages américains.

Après avoir refusé de divulguer la façon dont son paiement a été transféré, le Département d’Etat a refusé de répondre à des demandes répétées au sujet de son envoi de 1,3 milliard de $ à l’Iran, en plus des 400 millions de $ en petites coupures transportées à bord d’un avion de ligne banalisé en janvier.

Comme par hasard, le jour où l’argent a été versé, cinq otages américains ont été libérés par les forces armées iraniennes qui les maintenaient en otage.

Vu l’opacité dans laquelle l’administration Obama évolue sur ce sujet, les spéculations vont bon train. Si les 400 millions de dollars faisaient partie d’un virement plus large de 1,3 milliard, alors pourquoi les avoir versés en liquide? Si ce n’était pas le cas, comment expliquer la raison du versement en petites coupures le jour même de la libération des otages américains?

Il a été largement rapporté que les 400 millions de $ faisaient partie d’un différend qui a surgi avec l’Iran à la fin des années 1970, lorsque ce pays avait acheté des avions de combat américains alors que Téhéran était encore un allié américain. Après que le pays est devenu un ennemi en 1979, les États-Unis ont stoppé la livraison des avions, déclenchant ainsi un procès international dans lequel l’Iran demandait des dédommagements de l’ordre de 10 milliards de $.

Après des années de négociations, et alors qu’aucune autre administration n’avait cédé au chantage de Téhéran, l’administration Obama a finalement accepté de régler l’affaire pour 1,7 milliard de $ – soit le montant initial de 400 millions de $, plus 1,3 milliard $ en intérêts.

Jeudi, Breitbart Jérusalem a rapporté que les services de l’Etat et du Trésor américains avaient confirmé le transfert des 1,3 milliard de $ restants à l’Iran, mais que, malgré de nombreuses demandes, ni l’Etat américain, ni le Trésor ne fourniraient d’indications sur la façon dont l’administration Obama aurait transmis à l’Iran ce pactole.

Le dernier rebondissement a eu lieu vendredi, quand un porte-parole du département d’Etat a même refusé de divulguer la date du versement de cette somme.

« On ne va pas entrer dans les détails concernant ces paiements » a déclaré le porte-parole, bien peu disert.

Rappelons que pour toute explication sur le transfert de 400 millions de dollars en liquide, à la manière de la mafia sicilienne, le Président Obama s’est contenté d’expliquer que le États-Unis n’entretenaient pas de relation bancaire avec Téhéran…

Rony Akrich

Rony Akrich 62 ans (les Passions d'un Hebreu) enseigne l'historiosophie biblique, il est l'auteur de 3 ouvrages sur la pensee Hebraique et ecrit nombre de chroniques et aphorismes en hebreu et francais. Il est le fondateur du "Cafe Daat" a Jerusalem (une forme d'universite populaire). Il reside a Kiriat Arba en Judee, pere de 7 enfants et 19 petits enfants

2 pensées sur “L’administration Obama sur la défensive pour le transfert de 400 millions de dollars aux mollahs

  • 14 août 2016 à 22 h 22 min
    Permalink

    Les sectes veulent détruire le monde. Obama, Kerry, Clinton font partie de sectes satanistes. Le monde du bien et de la morale doit se réveiller.

    Répondre
  • 14 août 2016 à 19 h 56 min
    Permalink

    Ben voyons, lui peut se comporter comme un voyou et après ça venir nous faire des leçons de morale sur 4 balcons et 3 terrasses construits la ou ça ne lui plaît pas. Trump ne serait sûrement pas une sinécure mais au moins i’ annonce la couleur. Clinton sera de la même espèce qu’Obama : tricheur, menteur et vicieux jusqu’au bout des ongles en se drapant dans les atours de défenseur de la paix et des « povres » palestiniens.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.