La violence redouble dans le Sinaï après la condamnation à mort de Morsi

Trois juges égyptiens ont été tués et trois blessés par balle samedi dans le nord du Sinaï, théâtre d’attentats jihadistes visant habituellement les forces de sécurité,selon un responsable de la police et des urgences. Il s’agit de la première attaque visant des magistrats dans la péninsule du Sinaï. Elle intervient quelques heures après que la justice a condamné à mort le président islamiste Mohamed Morsi, destitué par l’armée en juillet 2013. Les groupes jihadistes qui revendiquent habituellement les attentats quasi-quotidiens contre les forces de l’ordre dans le Sinaï disent agir en représailles à la sanglante répression qui s’est abattue sur les partisans de M. Morsi depuis sa destitution et a fait plus de 1.400 morts. L’attaque s’est produite dans la ville d’Al-Arich, le chef-lieu du Nord-Sinaï. Les assaillants armés ont ouvert le feu sur le véhicule des six juges, venus de la ville d’Ismaïlia sur le canal de Suez, pour des audiences à Al-Arich, selon le responsable de la police. M. Morsi a été condamné à mort samedi en première instance avec une centaine d’autres accusés pour des évasions de prison et des violences durant la révolte populaire de 2011 contre Hosni Moubarak. Certains des co-accusés de Mohamed Morsi appartiennent à des mouvements jihadistes basés dans le Sinaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *