La ville de Carmiel en Galilée déprogramme un film anti-israélien

La municipalité de Carmiel a annulé la projection du film « Junction 48 », suite à la demande du maire adjoint Rotem Yanai (Habayit Hayeoudi). M. Yanai a qualifié le film d’être « hostile » envers Israël et Tsahal.

Le film, co-écrit par le rappeur palestinien Tamer Nafar et Oren Moverman et produit par Udi Aloni, raconte l’histoire d’un couple vivant dans le ghetto arabe à Lod, dans ce que les cinéastes ont appelé «l’oppression israélienne».

M. Yanai a déclaré à Arutz Sheva qu’il ne permettrait pas que l’ordre du jour de Carmiel soit décidé par des groupes d’extrêmes de gauche.

Une pensée sur “La ville de Carmiel en Galilée déprogramme un film anti-israélien

  • Avatar
    4 novembre 2016 à 4 h 55 min
    Permalink

    Super! Excellente initiative……Nous espérons que Jérusalem déjà et toutes les autres villes y compris Tel Aviv feront de même !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *