La Turquie va présenter une addition salée à l’Europe pour « l’aider dans la crise des migrants »

Le tarif de la Turquie pour accepter d’accueillir les migrants qui pourraient à l’avenir être refoulés d’Europe avant de les expulser dans leur pays d’origine ne cesse de grimper. Désormais le gouvernement islamiste d’Erdogan demande 3 milliards d’euros de plus pour s’engager à endiguer l’afflux ininterrompu de migrants vers l’Union européenne.

Lors d’un sommet organisé à Ankara, la Turquie a en effet réclamé une enveloppe supplémentaire de trois milliards d’euros d’ici 2018, en plus des trois milliards déjà promis par Bruxelles pour « favoriser l’accueil et l’intégration des 2,7 millions de réfugiés syriens sur son sol ».

Enfin, la Turquie espère obtenir dès juin un régime sans visas pour ses ressortissants, qui devait jusqu’ici s’ouvrir au plus tôt à l’automne, et ouvrir rapidement des négociations sur de nouveaux chapitres d’adhésion à l’UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *