La situation intérieure se dégrade au Liban

Des proches des otages militaires libanais aux mains des jihadistes ont menacé mardi soir de recourir à l’escalade, alors qu’ils sont sans nouvelles des soldats depuis plus de six mois.

« Nous préparons des mesures d’escalade qui vous brûleront, et vous nous trouverez devant vos portes, sans que personne ne puisse nous en empêcher », a martelé Nizam Mghayt, frère de l’otage Ibrahim Mghayt, retenu par le groupe Etat islamique (EI). Il s’adressait aux responsables libanais depuis l’autoroute de Qalamoun (Liban-nord) qui relie Tripoli à la capitale Beyrouth, bloquée depuis 16h par certains proches des otages.

Vingt-cinq militaires, enlevés en août 2014, sont toujours aux mains des ravisseurs de l’EI et du Front al-Nosra (branche syrienne d’el-Qaëda).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *