La Russie va t-elle servir de bouclier à l’accord irano-syrien?©

Jérusalem a finalement répondu mardi 28 août à la signature d’un nouveau pacte militaire irano-syrien, deux jours plus tôt, à Damas, par le ministre de la Défense iranien en visite, Amir Hatami, avec Bashar Assad. Après avoir ignoré cette évolution qui a bouleversé l’équation militaire en Syrie, le Premier ministre Benyamin Netanyahou a promis, pendant deux jours, que Tsahal «continuerait à agir avec toute la résolution possible contre les efforts de l’Iran pour transférer ses forces militaires et ses systèmes d’armement en Syrie. “Il a souligné que la lutte contre l’établissement, par l’Iran, d’une présence militaire en Syrie était son objectif principal”, et que cela serait réalisé, tout comme l’annulation de l’accord nucléaire iranien, qui, lui aussi, a été jugé impossible. “Lire la suite sur jforum.fr