La Russie déclare qu’elle fournira à la Syrie des missiles S-300

Une année après que les relations russo-américaines soient tombées à leur niveau le plus bas, Poutine se décide à transférer des missiles S-300 de haut de gamme à la Syrie. Des rapports de hauts fonctionnaires russes ont souligné « que l’engagement absolu du gouvernement Poutine de continuer à soutenir la Syrie dans la lutte contre le terrorisme est inchangé. »

Les médias d’Etat affiliés à la Syrie ont indiqué qu’au cours d’une récente visite à Moscou des représentants du régime assiégé, Damas a reçu des promesses de soutien de la Russie, y compris dans le domaine militaire. Selon un rapport publié dans al-Watan, quotidien algérien en langue française, qui cite des diplomates occidentaux anonymes, « des hauts fonctionnaires russes ont souligné leur engagement à poursuivre leur soutien au régime syrien dans sa tentative militaire de lutte contre le terrorisme. »

poutine

Le rapport a également affirmé que, entre autres, la Russie transférera à la Syrie le système S-300 de défense antimissile. Dans les précédents rapports, un tel transfert rendait les relations entre l’Occident et la Russie très tendues, et conduisait déjà à une dégradation des relations de la Russie avec les Etats-Unis. La question a fait les manchettes en Septembre 2013, quand les informations d’un possible transfert d’armes de la Russie à la Syrie sont parvenues, alors que les Etats-Unis réfléchissaient à une intervention militaire en Syrie.

poutine et obama

 À l’époque, le président russe Vladimir Poutine a confirmé que Moscou fournissait à la Syrie des composants pour le système de défense aérienne haut de gamme S-300, mais que la livraison n’était pas terminé: « Nous l’avons suspendu pour le moment, » a-t-il dit, mais a ajouté que « si nous voyons que des mesures sont prises violant les normes internationales en vigueur, nous allons réfléchir à un nouveau moyen d’agir à l’avenir en ce qui concerne les fournitures d’armes sensibles à certaines régions du monde. »

Dans le contexte de la cristallisation de la coalition qui entoure les États-Unis pour un bombardement possible en Syrie, Poutine a mis en garde l’Occident de ne pas agir sans le soutien du Conseil de sécurité des Nations Unies. Toutefois, dans la même interview, Poutine a déclaré qu’il n’excluait pas la possibilité d’un soutien russe d’une action militaire de défense. Deux semaines plus tard, un rapport russe annonçait que la Russie allait proposer à l’Iran une nouvelle offre de missiles S-300 et de l’aide à la construction d’un réacteur nucléaire à Bushehr.

bousher

La proposition russe intervient trois ans après qu’un précédent accord en vertu duquel la Russie avait prévu de transférer cinq batteries de S-300 à l’Iran avait été annulé. Selon une source au sein du Kremlin, Poutine a décidé d’accéder à la demande iranienne de lui fournir un système de défense aérienne haut de gamme S-300 avec un contrat estimé à 800 millions de dollars, qui comprendra également la coordination de la construction d’un réacteur nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *