La route 90 et ses 2 250 accidents

 

La route 90 est appelée ‘route de la mort’ depuis longtemps et pas seulement à cause de deux récents accidents qui ont bouleversé le pays. Les statistiques parlent d’elles-mêmes : 17 personnes sont mortes ces vingt derniers jours sur la plus longue route d’Israël qui s’étend sur 480 kilomètres d’Eilat jusqu’au grand nord, à la frontière du Liban.

Route 90. Au cours des 15 dernières années, on a recensé 2 250 accidents sur cette route dont 223 mortels et quelque 6 000 ayant entraîné des blessures plus ou moins graves. « Nous parlons ici d’une route qui, sur de larges portions, ne pardonne aucune erreur de conduite. Les deux voies permettant aux véhicules de circuler dans les deux sens ne sont pas systématiquement séparées, les entrées et les sorties sont mal conçues, les accotements sont pratiquement inexistants. De plus, la route est sombre, venteuse, et empruntée par toutes sortes de véhicules tels que camions, tracteurs, fourgonnettes, autobus, cars de tourisme et motos » explique Or Yarok de l’organisation ‘Road Safety’.

Le fait que le revêtement de cette route extrêmement sinueuse remonte aux années 50 ajoute encore au problème. De plus, elle traverse le désert qui offre des paysages certes magnifiques mais monotones et, problème aggravant, les Israéliens sont nombreux à avoir une conduite plutôt agressive. Pour peu qu’ils se retrouvent bloqués derrière une longue file de voitures (par exemple à cause d’un tracteur ou de la densité du trafic), ils essaient à tout prix de doubler, ce qui est extrêmement risqué sur une route comme la 90. D’après l’organisation ‘Road Safery’, dans la plupart des accidents il y a choc frontal, latéral ou retournement du véhicule.

Le ministère des Transports a jusqu’ici fait la sourde oreille à certaines propositions, par exemple celle d’installer un rond-point avant chaque virage serré sur la route entre Arava et Eilat (qui est l’une des portions les plus dangereuses) pour forcer les automobilistes à ralentir. Il n’en reste pas moins que le ministère déclare vouloir transformer progressivement la route au départ d’Eilat en une autoroute à deux voies. Pour la famille de 8 personnes qui a trouvé la mort la semaine dernière lors d’un des accidents les plus graves qui se soient jamais produits sur la 90 (tous les membres de la famille ont péri dans l’incendie du véhicule consécutif à la collision), cette mesure viendra trop tard.

SOURCE: Groupe Israël-Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *