La réponse cinglante d’Arno Klarsfeld au PCF : « Netanyahu est le dirigeant de l’Etat juif, il a toute sa place aux commémorations de la Rafle du Vel d’Hiv »

L’avocat franco-israélien Arno Klarsfeld a fustigé dimanche les attaques du parti communiste français (PCF) qui a dénoncé l’invitation faite par le président Macron au Premier ministre israélien Benjamin, invité le 16 juillet aux commémorations de la Rafle du Vel d’Hiv.

« Evidemment qu’il a sa place. C’est le dirigeant de l’Etat juif, de l’Etat d’Israël donc il a toute sa place dans cette cérémonie », a indiqué Klarsfeld sur i24NEWS.

« Le Parti communiste n’a pas simplement épousé la cause palestinienne, il a surtout épousé la cause anti-israélienne », précisant qu’aujourd’hui, contrairement aux années 1940, le PCF, « pour des raisons idéologiques a choisi d’attaquer injustement et inéquitablement chaque fois qu’il en a l’occasion l’Etat d’Israël mais fort heureusement cela ne changera pas le cours des choses », a-t-il ajouté.

Le Parti communiste français (PCF) a déploré samedi la venue du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, aux commémorations du 75e anniversaire de la Rafle du Vel d’Hiv, estimant qu’il n’est « pas l’homme » du message « fort de paix » qui doit être envoyé à cette occasion.

« La commémoration de la Rafle du Vel d’Hiv se doit de porter un message fort de paix, de lutte déterminée contre l’antisémitisme, contre toutes les formes de racisme et de haine dont étaient porteurs le régime nazi et ses collaborateurs français. Benjamin Netanyahu n’est pas l’homme de ce message. Nul n’a oublié qu’en octobre 2015, le dirigeant israélien avait provoqué une indignation unanime, jusqu’au gouvernement allemand, en affirmant, au mépris de la réalité historique et des faits, qu’Hitler n'(avait) pas souhaité exterminer les juifs », a dénoncé dans un communiqué le PCF.

 

Lire la suite sur lemondejuif.info