La réconciliation entre Sunnites et Chiites dans l’impasse au Yémen

Le chef des rebelles Houthis du Yémen, Abdel Malek al-Houthi, a accusé mardi le gouvernement du président en exil Abd Rabbo Mansour Hadi de vouloir « imposer » sa vision à l’Onu et aux pourparlers de Genève.

« Ils ont essayé d’imposer leur propre vision », a dit M. Houthi, dans un discours télévisé sur la chaîne des rebelles Al-Masirah, accusant le gouvernement d’utiliser l’Onu et son émissaire Ismaïl Ould Cheikh Ahmed comme des « instruments ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *