La puissance d’une rencontre et de la parole

Il arrive que parfois un seul instant de notre vie puisse avoir une influence déterminante. Voici l’incroyable histoire racontée par le rav Berel Wein lors de sa rencontre  avec le président Itshak Herzog à Pessah. (Photo du haut). Par la journaliste Sivan Rahav Méir.

Le président a rendu visite au rav, âgé de 88 ans qui est monté en Israël, après avoir été responsable communautaire, sofer, expert en histoire juive et un conférencier très réputé des années durant, aux États-unis. Au cours de leur discussion, le rav a rapporté un souvenir au président à propos d’une rencontre avec son grand père.

« J’étais un jeune enfant en 1946, lorsque un jour mon père m’a réveillé et m’a dit  » Viens, lèves toi on va à l’aéroport, le rav Herzog arrive à Chicago. » Toute la ville attendait avec impatience la venue du célèbre rav Herzog.

Le rav est venu nous parler à l’école et il a dit : « Je reviens juste d’une visite chez le pape à Rome. Je lui ai transmis une liste de milliers d’enfants juifs qui ont été convertis au catholicisme par leurs parents, juste pour les sauver des allemands ». J’ai dit au pape: « Je vous transmets cette liste en tant que représentant du peuple juif et je vous prie de bien vouloir nous rendre ces enfants. » Le pape a refusé arguant qu’ une personne qui embrasse la religion catholique et qui a été baptisée reste catholique pour toujours. »

Le rav éclate en sanglots

Le rabbin Herzog a arrêté son récit et a éclaté en sanglots. Je n’avais jamais vu personne pleurer comme ça. Il a incliné la tête et on a eu le sentiment, le temps d’ un instant, qu’il portait sur ses épaules le poids des deux mille ans de notre histoire. Les jeunes élèves américains que nous étions sommes restés stupéfaits. »

Alors le rabbin s’est levé, nous a regardés et nous a dit : « Je ne peux malheureusement plus rien faire pour ces enfants. Mais vous, qu’allez-vous faire pour le peuple juif ? Qu’allez-vous faire pour l’avenir de notre peuple ?’  Nous sommes ensuite allés lui serrer la main et il a répété le message à chacun d’entre nous, personnellement. Il a regardé  l’enfant que j’étais, et il m’a dit : « As-tu bien entendu ce que j’ai dit ? N’oubliez pas ce que j’ai dit. »

Cette rencontre, ces paroles ont changé ma vie. Cela a aussi changé la vie de beaucoup de ceux qui étaient là ce jour là avec moi. Beaucoup ont depuis créé de grandes institutions éducatives juives, et beaucoup ont également immigré en Israël. Au fil des ans, les jeunes américains qui étaient là dans la salle ont formé des dizaines de milliers de personnes à devenir une partie active du peuple juif. Tout cela grâce à un discours, tout cela grâce à un cri. »

Sivan Rahav-Meir

Sivan Esther Rahav-Meir est une journaliste, reporter, publiciste et présentatrice de télévision et de radio israélienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.