La prochaine ambassade transférée à Jérusalem sera…européenne

 

Les premiers à franchir le pas, furent les Etats-Unis. C’est ensuite le Guatemala et le Paraguay qui, à quelques jours d’écart l’un de l’autre, installèrent leur ambassade respective à Jérusalem. Contre toute attente, la prochaine représentation diplomatique qui déménagera de Tel-Aviv à Jérusalem sera membre de l’Union européenne.

Binyamin Netanyahou l’avait prédit, après les Etats-Unis, d’autres pays emboîteront le pas de Donald Trump en installant leur ambassade à Jérusalem. Certes, ils n’y a pas foule, mais chaque annonce est accueillie comme un mini tremblement de terre.

Une ambassade à Jérusalem ? Il faillait beaucoup d’imagination aux Israéliens pour échafauder un tel scénario. Il y a à peine quelques mois, personne n’aurait pu croire qu’un seul pays oserait rompre LE consensus, à propos de Jérusalem. Hormis les déclarations de bonnes intentions, les chancelleries étaient bien frileuses lorsqu’il s’agissait de reconnaître officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël.

Ils sont donc 3 pays à l’avoir fait. Trois drapeaux qui flottent désormais dans le ciel de Jérusalem sur les toits d’ambassades et non plus de consulats. Les Etats-Unis, Le Guatemala et le Paraguay.

Alors que l’Union européenne par la voix de sa ministre des Affaires étrangères a clairement annoncé qu’elle  s’en tenait à la position de l’ONU, c’est à dire qu’elle considère qu’il ne peut y avoir de représentation diplomatique européenne à Jérusalem tant que le statut de la ville n’est pas réglé, certains membres jouent les trublions.

A qui le tour ?

En pole position, la république Tchèque. Cette dernière est parvenue à bloquer (avec le soutien de la Hongrie et de la Roumanie) une résolution européenne critiquant le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

Si le président tchèque Milos Zeman répète à l’envi que son pays doit aussi transférer son ambassade à Jérusalem, il risque fort de ne pas être le premier pays européen à le faire.

Le ministre roumain des Affaires étrangères a confirmé cette semaine que son pays avait levé les derniers obstacles sécuritaires et administratifs à un tel déménagement. Teodor Melescanu a même précisé que les démarches étaient somme toute assez simples. Le transfert ne devrait plus tarder.

La quatrième représentation diplomatique qui s’installera à  Jérusalem sera sans doute roumaine, à moins que la Hongrie, ou le Honduras ne la double de vitesse…

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “La prochaine ambassade transférée à Jérusalem sera…européenne

  • Avatar
    23 mai 2018 à 9 h 31 min
    Permalink

    Juste une chose : L’Etat d’Israël a choisi Jérusalem comme capitale depuis le début. En tant que nation souveraine, comme toutes les nations souveraines, il avait le droit d’en choisir l’emplacement exact n’importe où sur son territoire. Il n’a jamais été question d’exclure les Juifs de Jérusalem (sauf dans les délires les plus antisémites du monde arabe en 1948 et en 1967). Les Arabes ont rejeté le plan de partition de l’ONU en novembre 1947 qui voulait internationaliser la ville.

    Même Rabin, artisan des accords d’Oslo, était opposé à toute idée de cession ou même de scission de la ville !

    Ce consensus dont vous parlez était donc parfaitement illégitime et à tous niveaux.

    Quant au fait qu’il n’y ait pas foule… Patientez. Je vous trouve bien pressé d’établir vos pronostiques ! Trump a donné le coup d’envoi effectif du déplacement de l’ambassade U.S, il y a à peine une semaine ! D’autres pays suivent. Et ils seront nombreux, mais chacun avancera à son rythme. Vous devriez le savoir, la diplomatie des chancelleries, compte tenu des intérêts en jeu, avancent toujours lentement et prudemment, le temps de préparer le terrain au niveau de la communication afin que le changement soit progressif, et se fasse sans heurt et ne menace pas les intérêts à court terme des différentes nations.

    Ce n’est pas maintenant que vous pourrez conclure s’il y a foule ou non, mais dans 10 ou 20 ans.

    Ne jetez pas les dés avant d’avoir sorti le jeu !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *