La présence Juive en Sicile et le geste incroyable de l’Eglise locale

La présence Juive en Sicile est très ancienne, elle remonterait avant l’ère courante. Cette présence est certifiée après la destruction du deuxième Temple par Titus qui transféra en Sicile des milliers de prisonniers-esclaves Juifs, dont une partie fut ensuite affranchie ou rachetée par la communauté Juive locale. Rabbi Akiva visita vers l’année 120 la ville de Syracuse et y décrit l’existence d’une communauté Juive. Par Pierre Mamou.

Avec l’invasion Arabe venue de Tunisie du 9ème au 11ème siècle, débute une civilisation Juive et une vie harmonieuse et prospère en Sicile. Elle ne sera pas interrompue par l’invasion et la conquête Normande de l’île en 1072 lors de la première croisade.

Les documents retrouvés dans la gheniza du Caire  attestent des relations prospères de la communauté Juive de Sicile qui échangent avec l’Afrique du Nord, l’Egypte et l’Espagne dans de nombreux domaines commerciaux, familiaux. Certains rabbins Siciliens communiquèrent avec Moise Maimonides au sujet de questions religieuses.

Mais au 15ème siècle, la Sicile étant Espagnole, le décret de l’Alhambra en 1492 ne laisse aux 30 000 Juifs de Sicile soit 10% de la population que le choix entre la conversion ou l’exil. Ceux qui voulurent partir se virent interdire de quitter l’île clandestinement, de vendre leurs biens ou de les dissimuler. Leurs objets de valeur furent confisqués par la couronne espagnole. Ceux qui partiront le 31 décembre 1492 ne purent emporter avec eux que quelques vêtements, quelques provisions de nourriture et une somme de monnaie dérisoire.

Ils trouvèrent refuge dans la Tunisie voisine et dans l’empire Ottoman et pour certains à Rome et à Naples. Mais dans cette dernière ville, une épidémie éclata et elle fut imputée, comme à l’accoutumée, aux Juifs qui à nouveau s’exilèrent. Il faudra attendre le 20ème siècle pour qu’une vie Juive réapparaisse avec une petite communauté à Syracuse.

Palerme 2017

Mais c’est à Palerme qu’un événement incroyable va se produire en 2017.

Détails des graffiti sur les murs de l'ancien palais de l'inquisition
Détails des graffiti sur les murs de l’ancien palais de l’inquisition

L’archevêque de Palerme Monseigneur Corrado Lorefice a donné un oratoire en »commodato d’uso » à la petite communauté Juive renaissante. Elle est composée de descendants de Marranes et de crypto Juifs revenus au judaïsme. L’oratoire « della madonna del sabato » est une ancienne église désaffectée située dans l’ancien quartier Juif où les enseignes des rues sont écrites en trois langues dont l’hébreu. Ce lieu de prières se situe sur l’emplacement d’une antique synagogue détruite durant l’inquisition. Le site,, après travaux de réfection et d’embellissement, deviendra une synagogue et le centre culturel des études Juives Siciliennes.

Ceci est un événement historique car c’est la première fois depuis des siècles en Europe, qu’une église est transformée en synagogue. Le contraire a été souvent le cas. On pense entre autres à Tolède en Espagne et à ses deux magnifiques synagogues transformées en églises Santa Maria la blanca et El transito et qui gardent sur leurs murs des inscriptions gravées en hébreu. Le clergé espagnol n’est pas prêt à les rendre à la communauté Juive car il en tire un profit financier. Elles sont ouvertes aux touristes pour des visites payantes !

La création de cette nouvelle synagogue à Palerme est un événement mondial. Elle est relaté dans plusieurs journaux Européens, Russes et Américains dont une page entière du New York time du 24 avril 2017.

Souscription

Une souscription a été lancée pour financer ces travaux de rénovation. Un appel est lancé par la communauté Juive de Palerme qui m’a chargé d’y participer. Il devrait permettre de ressusciter une vie juive à Palerme avec des offices religieux, cinq siècles après l’inquisition et la conversion forcée de la communauté juive locale.

L'église désaffectée construite sur les ruines d'une ancienne synagogue
L’église désaffectée construite sur les ruines d’une ancienne synagogue

De nombreux touristes Juifs du monde entier visitent chaque année la Sicile et ses nombreux vestiges Juifs. Ils parcourent les Mikvés de Syracuse et de Palerme, les plus grands et les plus anciens d’Europe. Le premier est situé devant la residence hotel Alla Giudecca à Ortygie. Il y a tous les jours une visite guidée. A Palerme, vous pouvez également vous rendre devant le Palazzo Marchesi. Ne manquez pas la vieille fontaine et ses inscriptions hébraïques. Dans l’ancienne prison de l’inquisition au palais Chiaramonte Steri, regardez les graffitis laissés par d’anciens prisonniers avant leur supplice.

Pour ceux des lecteurs qui accepteront de faire un don, même modeste, leurs noms  ou celui d’une personne qui leur est chère sera inscrit sur une plaque. Elle sera apposé à l’entrée de cette nouvelle synagogue. La présidente de l’Institut Sicilien d’études Hébraïques, Madame Evelyne Aouate sera ravie de vous accueillir à Palerme.  Elle vous invite à partager la spécialité culinaire de la ville introduite il y a longtemps par des commerçants Juifs venus de Tunisie : le Couscous aux poissons.

Pierre Mamou

Pour votre don :

CREDITO VALTELLINESE, via Belmonte 86,Palermo

Istituto Siciliano di studi ebraici

CF : 970 590 90825

Iban : IT 92P 052 160 460 60000 0000 1150

Swift : RSANIT 3P

Causale : contributo al restauro della sinagoga

 

Pierre Mamou

Pierre Mamou

Pierre Mamou est né à Tunis qu’il quitte adolescent mais où il garde de nombreux amis et relations.Il choisit une carrière dans le commerce international qui lui permet de voyager dans le monde entier ,notamment en Chine et en Inde,mais sa véritable passion est d’aller à la rencontre des communautés Marranes,ces Juifs Espagnols obligés de se convertir ou de s’exiler il y a 5 siècles.Chaque mois il nous fera un récit historique et racontera ses rencontres d’Amsterdam à Livourne, de la Jamaïque à Goa en Inde à la découverte des communautés Marranes

2 pensées sur “La présence Juive en Sicile et le geste incroyable de l’Eglise locale

  • 29 janvier 2019 à 11:09
    Permalink

    à Anvers, une église fait partie d’une école juive
    et tout un couvent est maintenant un lieu de résidence pour enfants juifs handicapés; l’ancienne église est une synagogue utilisée tous les jours par un large public. donc ce n’est pas une première, mais le geste de l’épiscopat local, lui est sans doute une première

    Répondre
  • 29 janvier 2019 à 11:34
    Permalink

    Il y a quelques vingt ans, je pense, nous avons séjourné chez notre amie Vivina, princesse sicilienne, à Merano et y avions découvert una via delli ebrei avec une ancienne synagogue désaffectée et un guide rencontré dans un cimetière nous avait parlé de sa multiple gėnéalogie, des Grecs aux Espagnols aux Anglais et aux Français y compris les juifs….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *