La police israélienne exclut l’assassinat dans la mort d’une citoyenne britannique

Lorsque Julie Pearson, une ressortissante britannique de la ville israélienne d’Eilat, a été retrouvée morte en novembre dernier, tous les signes montraient que sa mort était due à la violence de son petit ami, Amjad Khatib. Un rapport de la police israélienne, cependant, suggère que la cause du décès n’est pas l »assassinat, mais une maladie extrêmement rare, a indiqué The Telegraph.

En 2014, Jukie Pearson a demandé à Israël la citoyenneté basée sur le fait que sa grand-mère paternelle était juive et avait passé un séjour à Jérusalem avant la fondation de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *