La police israélienne accusée de fermer les yeux sur un crime antisémite

Le Conseil de Yesha, qui représente la voix des Juifs en Judée-Samarie, accuse ce soir la police de ne pas qualifier de crime nationaliste et antisémite le meurtre d’Avi Ben-Zion, israélien de 63 ans battu à mort en début de mois par des arabes qui l’ont extirpé de son véhicule avant de lui porter des coups mortels à l’aide de barres de fer. La police a conclu à un simple vol de voiture qui aurait mal tourné. Le Président de Yesha s’est étonné de ce que « les Arabes ont vu défiler des dizaines de voitures arabes mais ils ont attendu une voiture juive pour commettre leur crime ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *