La police française victime d’un attentat terroriste

La sécurité a été renforcée dans les commissariats de police et dans les casernes de pompiers à travers la France après l’attentat dont a été victime trois policiers français dans un commissariat à Joué-lès-Tours dans la Loire. Le terroriste, Bertrand Nzohabonayo, a été tué samedi lors de son attaque au couteau, blessant grièvement deux officiers et en blessant un autre. « L’enquête mène vers une attaque … motivée par des motifs islamistes radicaux », a déclaré une source proche de la police, parlant sous condition d’anonymat. L’agresseur, un ressortissant français né au Burundi en 1994, s’est écrié « Allahu Akbar » lors de l’assaut, a ajouté la source proche des enquêteurs, une enquête qui est menée par la brigade anti-terroriste de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *