La pensée de mai 68 s’inspire-t-elle du prophétisme biblique?

La question même ne laisse pas de surprendre le lecteur naïf, tant elle s’apparente à un iconoclasme. Pourtant, quand on compare certaines situations, quand on analyse les thèmes ou les idéaux clamés par les thuriféraires de la révolution de mai, on est frappé par la similitude de certains comportements ou attitudes.

Tout mouvement, même spontané en apparence, part de quelque chose, vise quelque chose, se promet d’aboutir à quelque chose. Et la pensée de Mai 68 (pour reprendre une formule toute faite, reprise par notre ami Luc Ferry) ne fait pas exception à cette règle historique.

C’est en lisant avec grande attention le volume que les éditions Gallimard ont publié sur les textes parus dans la revue Le Débat que l’idée m’est venue de rapprocher ces acteurs privilégiés que furent à la fois les intellectuels connus et reconnus, mais aussi les anonymes, les obscurs qui ont marqué cette époque et donné une certaine tonalité au mouvement.Lire la suite sur jforum.fr