La Norvège réclame à Abbas l’argent du Centre Mughrabi

La Norvège réclame la subvention offerte à Abbas pour le Centre des Femmes, baptisé au nom de la terroriste Dalal Mughrabi

Le Ministre des Affaires étrangères de Norvège a condamné vendredi la décision de l’Autorité Palestinienne d’avoir baptisé du nom d’une terroriste, un Centre pour les Femmes dans les territoires, financé en partie par ce pays scandinave,

« La glorification des attentats terroristes est complètement inacceptable et je déplore cette décision dans les termes les plus fermes que possible. La Norvège ne se permettra pas de se laisser associer avec des institutions qui  s’attribuent le nom de terroristes de cette façon. Nous n’accepterons pas l’emploi des financement d’aide norvégienne pour de tels objectifs », a déclaré le Ministre norvégien des Affaires étrangères, dans un communiqué.

L’élimination de Dalal Mughrabi. Après la fusillade, l’officier des Sayeret Matkhal Ehud Barak identifie la dépouille.

Ces commentaires de Brende ont été formulés en référence à un nouveau centre pour l’insertion des femmes ouvert un peu plus tôt ce mois-ci, dans la ville de Burqa, dans le Bande Occidentale de Judée-Samarie. Ce centre a pris le nom de Dalal Mughrabi, qui a pris part au Massacre de la route côtière,en 1978. Mughrabi et plusieurs autres terroristes du Fatah avaient débarqué sur une plage près de Tel Aviv, détourné un bus sur la Route de la côte d’Israël et tué 38 civils, dont 13 enfants et blessé plus de 70 personnes.

Brende a déclaré que la Norvège n’avait pas été tenue au courant de la décision de désigner ce centre d’après le patronyme de Mughrabi. Il a exigé que le nom de son propre pays soit retiré du centre et que les financements qu’il a donné pour sa construction soit remboursés à la Norvège.

Norwegian Foreign Minister Borge Brende in Oslo, 2015. (Bjoertvedt/Wikimedia/CC BY-SA 4.0)

Le Ministre norvégien des Affaires étrangères, Borge Brende à Oslo, 2015. (Bjoertvedt/Wikimedia/CC BY-SA 4.0)

« Nous avons demandé à ce que le logo du bureau de la représentation norvégienne soit enlevé immédiatement de ce bâtiment et que le financement qui avait été versé à ce centre soit remboursé », a t-il dit.

Il a aussi déclaré que la Norvège ne participera plus à des projets identiques, jusqu’à ce que son pays ne reçoive des garanties « que rien de cette nature ne se reproduira ».

« Nous n’entrerons plus dans aucun accord avec la Commission Electorale palestinienne ni avec les organismes féminins de l’ONU dans les territoires palestiniens, jusqu’à ce que des procédures satisfaisantes soient en place afin de s’assurer que rien qui soit de cette nature ne se produise à nouveau », a t-il déclaré.

Cette rebuffade de la Norvège à l’encontre de l’AP survenait après que la branche norvégienne de l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem ait signalé le dossier à l’attention du pays, vendredi 26 mai, a déclaré cette organisation dans un communiqué, tout en remerciant Brende pour sa réponse aussi « prompte que claire ».

« L’Autorité Palestinienne sabote la quête de la Paix dans cette région et enfreint toutes les normes de la décence humaine, quand elle décide de glorifier et de perpétuer l’héritage méprisable de terroristes comme Dalal Mughrabi », a affirmé le Président de l’Ambassade Chrétienne, Jürgen Bühler. « Le Gouvernement norvégien a agi de manière appropriée quand il a condamné cette action immorale de l’Autorité Palestinienne ».

L’observatoire Palestinian Media Watch, qui a, le premier, attiré l’attention sur ce baptême de ce Centre pour femmes au nom d’une terroriste, a cité un responsable de village disant que « le Centre se focalisera essentiellement sur la lutte et l’histoire de la Martyre Dalal Mughrabi et la présentera aux groupements de jeunesse et… Cela constitue le commencement de l’enrichissement des activités concernant l’histoire de la lutte du peuple palestinien ».

L’AP, l’ONU et la Norvège derrière le financement d’un centre  les jeunes femmes appelé d’après le nom de la criminelle terroriste Dalal Mughrabi http://bit.ly/2qnrvou 

En plus de ce centre pour jeunes Femmes, l’AP a désigné un certain nombre d’événements, fde palces, de squartes, de clubs sportifs, d’écoles et d’installations en honneur de Mughrabi et d’autres terroristes qui ont été éliminés au cours de ce massacre, pendant une fusillade avec les forces de sécurité israéliennes, le Fatah les saluant de façon répétée du nom de « Martyrs ».

En mars, Palestinian Media Watch a révélé que l’AP avait aussi nommé « Mughrabi » un camp de Jeunesse à Jéricho.

L’an dernier, en souvenir de cette attaque meurtrière, une école de jeunes filles d’Al-Awael dans la zone de Ramallah, a obtenu la « coupe Dalal Mughrabi », en l’honneur de cette tueuse de masse. Le tournoi de basketball des filles a aussi été co-organisé par l’Association Socio-Culturelle Al-Razi, une ONG palestinienne qui travaille avec la Fondation Anna Lindh afin de promouvoir le « dialogue interculturel » et de « construire la confiance et d’améliorer la compréhension mutuelle ».

Le Fatah a aussi honoré Mughrabi, en mars, il y a deux ans, quand le Parti, s’adressant aux Israéliens sur sa Page Facebook, leur a demandé de recueillir les parties des corps des Israéliens assassinés et de quitter Israël.

« En ce jour, le 11 mars 1978, Dalal Mughrabi et ses compagnons ont déclaré la naissance de la République Palestinienne au coeur des territoires occupés. L’ennemi a reconnu la mort de plus de 30 Sionistes au cours de cette opération, bien que selon les sources palestiniennes, ce nombre excédait plus de 80 pertes humaines… Représailles après représailles, les tempêtes ne se clameront jamais »., déclarait le groupe terroriste du Fatah sur sa Page Facebook, en 2015.

©JForum avec agences
NDLR : Parmi les membres européens de la fameuse « Fondation Anna Lindh », la soi-disant experte en Islamisme, Caroline Fourest, présente sur tous les plateaux afin de discuter « Laïcité », Islam acceptable, etc. et qui donc, participe à des levées de fonds pour financer des œuvres terroristes dans les territoires, entre autres forfaits et impostures :
Le Conseil Consultatif comprend 9 représentants des rives Sud et Est de la Méditerranée et 9 venant d’Europe ; pour la Phase III, le groupe de représentants européens impliquera au total les représentants de 12 pays siégeant à tour de rôle. Les nouveaux membres élus maintenant sont : Besnik Mustafaj (Albanie), Sabria Boukadoum (Algérie), Dejan Jović (Croatie), Nevine Simaika Halim  (Egypte), Tuomo Melasuo (Finlande), Caroline Fourest  (France), Sonja Hegasy (Allemagne), Aliki Moschis-Gauguet (Grèce), Hesna Al Ghaoui (Hongrie), Ann Luttrel (Irlande), Yaarah Bar-On (Israël), Rowaida Al-Ma’aitah (Jordanie), Antoine Nasri Messarra  (Liban), Farida Jaïdi (Maroc), Jacek Purchla (Pologne), Rui Nogueira Lopes Aleixo (Portugal), Mohamed Kamelelddine Gaha (Tunisie), Ayse Sumru Noyan (Turquie).

The post La Norvège réclame à Abbas l’argent du Centre Mughrabi© appeared first on JForum.

Lire la suite

source : JForum