La Norvège, fer de lance de l’antisémitisme européen

Que diable se passe-t-il en en Norvège bastion du politiquement correct et champion du multiculturalisme qui, selon le Global Peace Index, et l’un des deux pays les plus « pacifiques » du monde?

La Norvège, ce beau pays ou lorsque Barak Obama fut élu président et rentra à la Maison blanche, Kåre Willoch, l’ancien Premier ministre norvégien, déclara que les événements se montraient peu prometteurs, Obama ayant « choisi un juif comme chef de cabinet ».

Bien que les Juifs ne représentent en Norvège que 0,003 pour cent de la population totale, Oslo est aujourd’hui la capitale mondiale de l’antisémitisme européen. Les journaux norvégiens regorgent des classiques clichés de l’antisémitisme. Ces pays ont fabriqué une opinion publique qui pense aujourd’hui qu’Israël est un ennemi impitoyable de l’humanité et qui, en tant que tel, doit être démantelé sans délai.

En 2017, le journal norvégien Aftenposten a publié un article sur Jared Kushner, le gendre du président américain Donald Trump et son conseiller principal : Aftenposten a écrit : « le Juif Kushner aurait milité pour la nomination de David M. Friedman au poste d’ambassadeur en Israël ». Le journal a par la suite présenté ses excuses pour avoir appelé Kushner « le juif ».

« Se délivrer d’Israël »

Quelques semaines auparavant, le conseil municipal de Trondheim, troisième ville de Norvège, a adopté une motion demandant à ses habitants de boycotter les produits israéliens – Trondheim, est une ville qui aspire à être « délivrée d’Israël ». Peu après, le conseil municipal d’une autre ville norvégienne, Tromso, 72.000 habitants, a adopté une motion semblable. Un sondage a révélé que plus de 40% des Norvégiens boycottent déjà les produits israéliens ou sont en faveur du boycott.

En Norvège, l’antisémitisme infecte aussi de nombreux « intellectuels ». Johan Galtung, un sociologue surnommé le « père des études de paix », est aussi un gauchiste fier de ses déclarations antisémites et anti-israéliennes à l’Université d’Oslo. Galtung a affirmé (à tort) qu’il existe un lien entre Anders Behring Breivik, l’auteur du massacre d’Utoya en Norvège, et le Mossad.

Pendant la guerre qu’Israël a mené en 2006, contre le Hezbollah, le quotidien Aftenposten a publié un article de Jostein Gaarder, le plus célèbre écrivain norvégien et tiers-mondiste » convaincu, dans lequel il imaginait la destruction d’Israël. Gaarder, dont le roman « Le Monde de Sophie » a été traduit en 53 langues et vendu à des millions d’exemplaires, a justifié l’expulsion des juifs israéliens de leur terre. « Nous ne reconnaissons plus l’Etat d’Israël » a écrit Gaarder, comme s’il était un imam iranien.

Norvège Judenrein

Les journaux norvégiens regorgent des clichés antisémites les plus éculés. Une caricature parue dans Verdens Gang, le plus grand journal du pays, montrait Ehud Olmert, ex-premier ministre israélien, avec les pattes d’un animal. Dans Aftenposten, le second quotidien par le tirage, une autre caricature montre un rat en train de dévorer l’étoile de David, symbole du drapeau israélien.

Un autre quotidien, Dagbladet, gloire de la gauche norvégienne, a publié une caricature qui montre des terroristes palestiniens quittant une prison israélienne dont le fronton s’orne de la devise du camp de concentration de Buchenwald: « Jeden Das Seine » (A chacun son dû).

Dans quelques semaines, la Norvège sera « Judenrein » ( sans juifs). Les 819 derniers juifs vivant encore en Norvège sont en train de quitter le pays en raison de la montée de l’antisémitisme. Ainsi, la Norvège est le premier pays européen dans lequel les Juifs ne peuvent plus vivre.

Extraits de l’article de Giulio Meotti, journaliste culturel à Il Foglio, est un éditeur et un journaliste italien.

Une pensée sur “La Norvège, fer de lance de l’antisémitisme européen

  • Avatar
    22 novembre 2019 à 10 h 02 min
    Permalink

    Braves gens…

    Il faut les soutenir et leur épargner l’usage de tout produit israélien ou juif. Il faut se battre pour qu’aucun fruit d’un cerveau juif ne leur soit accessible dans tous les domaines où les affreux juifs génocideurs du fils de D. et des pôvres palestiniens ont agi: santé, informatique, technologies, théories scientifiques ou humanistes, littérature, etc.

    Nous devons aider la Norvège et chacun d’entre nous doit aider. Puis leur souhaiter bon retour à l’âge des Wisigoths…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *