La méthode Arafat : mettre les enfants en première ligne

Plus de 120 enfants et jeunes se sont soulevés à Jérusalem après la démolition de la maison du terroriste qui s’était servi de sa voiture pour foncer dans la foule à l’arrêt du tramway près de la colline Hatarmoshet. Des enfants de dix ans sont descendus dans les rues mercredi et criaient «nous nous battrons jusqu’à la fin. »

Les jeunes ont brûlé des pneus, bloquant l’entrée de Shuafat, et ont jeté des pierres sur le poste de contrôle de police. Un certain nombre d’enfants âgés de 9 et 10 portaient des masques et hurlaient des slogans meurtriers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *