La marche du Retour masque une fuite massive des cerveaux

Près de la moitié des Palestiniens qui quittent la bande de Gaza ne rentrent pas, beaucoup profitant de l’ouverture permanente du poste-frontière de Rafah pour sortir via l’Egypte et chercher une vie meilleure ailleurs.
La bande de Gaza a connu une émigration massive ces derniers mois, près de la moitié de ceux qui ont quitté l’enclave palestinienne ont choisi de ne pas y retourner. La plupart des habitants de Gaza qui ont choisi d’émigrer sont des jeune instruits.

Quelque 36 000 personnes ont quitté Gaza entre mai et septembre 2018, au cours des quatre premiers mois suivant l’ouverture définitive du poste-frontière de Rafah entre la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï. Sur ce nombre, cependant, seulement 17 000 sont revenus.20Lire la suite sur jforum.fr