La Maison blanche veut-elle un accord avec l’Iran, à n’importe quel prix ?

La Maison Blanche a déclaré samedi que le président américain Barack Obama mettrait son veto à un projet de loi récemment déposé au Sénat permettant au Congrès de peser sur toute transaction des États-Unis et d’autres pays qui négocient avec l’Iran, pour empêcher qu’il atteigne ses capacités nucléaires.

« Le président a été clair, ce n’est pas le moment pour le Congrès d’adopter une loi sur l’Iran. Si ce projet de loi est envoyé au président, il y opposera son veto », a déclaré Bernadette Meehan, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche. Obama a également déclaré qu’il opposerait son veto à un projet de loi, récemment introduit au Sénat américain, exigeant un examen du Congrès de tout accord des États-Unis et des autres puissances occidentales signé avec l’Iran sur son programme nucléaire.

obama

La loi- examen de l’accord Iran nucléaire serait d’exiger qu’Obama soumette le texte de tout arrangement au Congrès, dans les cinq jours avant la conclusion d’un accord final avec l’Iran. Le projet de loi empêcherait également l’administration de suspendre les sanctions du Congrès sur l’Iran pendant 60 jours. En ce moment, le Congrès tient des audiences pour avoir une chance d’approuver, de désapprouver ou de ne prendre aucune mesure sur l’accord, dit la loi. Autant dire que le Congrès exige une implication complète de l’Institution parlementaire et un contrôle des décisions d’Obama.

Meehan a condamné le projet de loi bipartite mené par les sénateurs Bob Corker du Tennessee et Bob Menendez du New Jersey. Elle a ajouté que les Etats-Unis « doivent donner aux négociateurs les meilleures chances de succès plutôt que de compliquer leurs efforts. » Le sénateur républicain Corker, a dit qu’il était « décevant que le président estime qu’il est le seul qui puisse parler au nom des citoyens de notre pays. Il veut à tout prix cet accord. Surtout que les négociations entre l’Iran et les puissances occidentales ont atteint un stade critique (de l’avis des républicains et de Netanyahou) et qu’un accord final doit être conclu à la fin de ce mois. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *