La Mairie anti-israélienne de Stains veut influencer la justice pour continuer à défendre le terroriste Barghouti: vous pouvez agir!

Lettre du Maire de Stains aux élus à propos de la banderole demandant la libération de Marwan Barghouti, pour laquelle la cour d’appel de Versailles vient d’astreindre la ville « à titre conservatoire » à des pénalités financières journalières, en attendant le jugement du 14 juin. La Mairie anti-israélienne tient à continuer à rendre hommage à l’un des plus grands tueurs de Juifs de l’histoire d’Israël.

Nous reproduisons sa lettre et en fin d’article, vous retrouverez un modèle de lettre à envoyer au juge pour éviter que cette insulte au Peuple juif ne se poursuive.

« Aux élus de la majorité municipale

Bonjour,

La cour d’appel de Versailles vient d’astreindre la ville à titre conservatoire à des pénalités financières journalières si nous maintenons la banderole pour la libération de Marwan Barghouti.

En conséquence, Monsieur le Maire et le bureau municipal proposent de retirer la banderole, et de la remplacer par une autre, informative sur la décision du tribunal, maintenant notre message mais qui ne prêtera pas à contestation administrative .

« Par décision du tribunal nous avons dû enlever la banderole pour la libération du Mandela Palestinien, Marwan Barghouti. Mais l’engagement et le combat pour les droits du Peuple palestinien et la reconnaissance d’un Etat de la Palestine, souverain, dans les frontières de 1967, aux côtés de l’Etat d’Israël se poursuit plus que jamais. »

Symboliquement, Monsieur le Maire invite à la dévoiler juste avant le Conseil Municipal de demain soir, et après la conférence communale, vers 20h30 donc.

Ensuite, nous venons également d’être informé que l’audience sur le fond aura lieu le mardi 14 juin à 9h au T.A de Montreuil.

Selon notre avocat, il y a une chance non négligeable d’obtenir le retrait du déféré du Préfet. Celui ci déclarait notre banderole comme dénuée d’intérêt local et un manquement à la neutralité du service public.

Cette banderole fait suite à une délibération du Conseil Municipal de 2008. Elle n’a jamais souffert d’un quelconque déféré. Il y a donc en quelque sorte « une prescription ».

Une des conditions pour faire entendre ces arguments devant la cour, est d’avoir un nombre conséquent de demande d’intervention orale de parties civiles.

Ainsi, vous pouvez relayer auprès de Stanoises et Stanois (ou non d’ailleurs), cette information.

Pour soutenir et demander à être entendu par le juge du T.A de Montreuil, il vous suffit d’écrire en A/R en reprenant et complétant éventuellement le modèle ci-joint. »

Voici la lettre modifiée pour protester contre cette initiative de promotion d’un terroriste tueur de Juifs.

« Mr, Mme ……… Stains, le …. 2016

Adresse

A mesdames, messieurs le Juges

Tibrunal Administratif de Montreuil

7, rue Catherine Puig

93 558 Montreuil Cedex

Mémoire en intervention

Préfet de la Seine Saint-Denis contre Commune de Stains

Dossier n°1601455-3

Madame, Monsieur le Juge

J’ai l’honneur de vous exposer en raison de mes activités mon opposition absolue à la politique du Maire de Stains qui s’élève contre le déféré préfectoral déposé à l’encontre de la banderole affichée sur l’hôtel de ville pour la libération du terroriste palestinien, Marwan Barghouti, coupable de la mort de dizaines de Juifs en Israël.

Cette banderole, présente depuis 2009 et qui fait suite à une décision du Conseil Municipal de 2008, a constamment insulté la mémoire des victimes et constitue un cas manifeste de trouble à l’ordre public.

Il est essentiel qu’elle soit retirée, tant elle reflète les valeurs de haine et d’antisémitisme de ce terroriste et porte atteinte à l’honneur de la ville.

Aussi, je demande à pouvoir faire des observations orales lors de l’audience.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur le Juge, en l’expression de ma sincère considération »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *