La lutte contre le terrorisme se poursuit : saisies d’armes et démolitions de maisons

Alors que la plupart des Israéliens se couchaient, les forces de Tsahal ont eu une nuit difficile dans les collines de Samarie et de Judée : la localisation d’armes illégales cachées dans les villages arabes palestiniens et les démolitions de maisons.

Ces raids sont montés quotidiennement, dans le cadre des efforts déployés par les forces de sécurité pour endiguer la vague d’attaques terroristes. Pendant l’opération, les soldats ont saisi un certain nombre d’armes, y compris des fusils d’assaut M-16, des pistolets, des balles, des chargeurs, des lunettes de vision nocturne, des jumelles et d’autres équipements militaires utilisés dans la préparation d’attentats terroristes, ainsi que des médicaments.

Plus au sud, en Judée, les forces de Tsahal ont démoli les maisons des deux terroristes qui ont assassiné cinq personnes le même jour. Les démolitions à l’ouest de Hévron visaient les domiciles de deux hommes  responsables le 19 novembre 2015 d’attaques au couteau et à la voiture-bélier dans la capitale économique d’Israël, Tel Aviv, et au Goush Etzion, au sud de Jérusalem.

Mohammed al-Harub a ouvert le feu sur les soldats du barrage, puis a percuté avec sa voiture un groupe de piétons. Deux Israéliens et un passant palestinien ont été tués. Le même jour, Raid Masalmeh a poignardé deux Israéliens à mort devant une synagogue dans un immeuble de bureaux de Tel Aviv.

C’était l’une des journées les plus meurtrières pour les Israéliens depuis le début de la vague de terreur palestinienne qui a vu sans cesse se dérouler des attaques au couteau, au pistolet et à la voiture-bélier. La maison de Harub était à Deir Samet, celle de Masalmeh était à Dura. Les deux terroristes ont été appréhendés et arrêtés peu de temps après leurs attaques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.