La loi sur l’identité juive de l’Etat divise la coalition

Netanyahou a présenté ce-matin à l’approbation du gouvernement la loi sur l’identité juive d’Israël. La ministre de la Justice, Tzipi Livni, et le conseiller juridique du gouvernement, Yehouda Weinstein, s’opposent à la version remaniée de Netanyahou du projet de loi devant définir officiellement l’identité juive d’Israël.

reunion gov

La tempête publique de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahou a atteint un point critique ce dimanche alors que le projet de loi a été soumis au vote lors de la réunion hebdomadaire du cabinet. Le ministre des Finances, Yaïr Lapid, a répété son opposition à l’actuel projet de loi sur l’identité juive de la nation, devançant ainsi la réunion du cabinet. « Mon parti ne s’oppose pas à l’essence de la proposition, mais le projet a été formulé en même temps que les primaires du Likoud. C’est une loi à laquelle Ben-Gourion et Jabotinsky se seraient opposés. »

Le président de Yesh Atid a déclaré qu’il avait parlé ce matin avec la famille de Zidan Saif, le policier druze tué lors de l’attaque de la semaine dernière. « Que pourrons-nous dire à sa famille, qu’il est un citoyen de deuxième classe dans l’Etat d’Israël parce que quelqu’un pense a sa réélection? »

lapid

Le gouvernement a tout de même adopté la loi controversée sur l’identité juive de l’Etat. Après les affrontements verbaux violents entre membres de la coalition, l’administration Netanyahou a approuvé la législation, désignant officiellement Israël comme la « maison du peuple juif ». La Loi fondamentale controversée : Israël comme l’Etat-nation du peuple juif, un nouveau projet de loi controversé, qui menace de déchirer la coalition au pouvoir, a été adoptée par un vote de 14 voix contre 7, mais le débat que le projet a suscité a vu la scission de la coalition dans son soutien à la législation.

Le débat des ministres a pris un tour spectaculaire avec des tons qui montent, des claquements sur la table et des attaques agressives des ministres Lapid, Livni, Piron, et Peri contre le Premier ministre pour faire avancer la législation. « Vous proposez une législation qui va ruiner notre démocratie. Vous voulez un Etat religieux, » a déclaré Livni ».

« Nous ne serions pas arrivés à ce point si vous aviez agi autrement, » a répondu Netanyahou, se référant à la décision du ministre de la Justice de reporter un débat du Comité ministériel sur la question. « Une politique faible ne sert pas la réalité actuelle, » a-t-il ajouté.

livni

Netanyahou n’a pas mâchée ses mots. A l’encontre de Yaïr Lapid, il a déclaré : « Tout le monde n’est pas d’accord avec vous qui êtes faible politiquement. Menahem Begin et Zeev Jabotinsky ne vous aurait pas accepté dans un gouvernement du Likoud. »

Peri a affirmé pour sa part : « Une proposition de ce genre doit être formulée à fond avec les consensus qu’elle comprend, pas dans un processus précipité. Je ne comprends pas l’urgence d’une loi de ce genre au cours d’une telle période sensible. Ce n’est pas le temps… »

Netanyahou (criant) : « Nous développons un Etat dans l’Etat. » Faisant allusion à ses opposants qui contestent toutes ses décisions.

Lapid : « Les deux propositions ont été avancées par des députés du Likoud et définiront Israël comme l’État-nation du peuple juif, mais le droit d’Israël de se définir appartient uniquement au peuple juif.

D’autre part, le ministre du Logement Uri Ariel a défendu le projet de loi, déclarant : « Israël a besoin de ce projet de loi maintenant parce que le caractère juif de l’Etat s’érode. Nous devons dire clairement les choses à la face des Palestiniens et à d’autres au sein d’Israël qu’ils veulent transformer ce pays en Etat binational « .

ariel

Avant le vote, Netanyahu a déclaré :  » Il y a beaucoup de gens qui contestent le caractère d’Israël comme l’Etat-nation du peuple juif. Il y a ceux qui désirent se former en autonomie en Galilée ou au Néguev et donc rejettent notre nationalité ».

Une pensée sur “La loi sur l’identité juive de l’Etat divise la coalition

  • Avatar
    23 décembre 2017 à 18 h 37 min
    Permalink

    La constitution doit être claire de façon à ce que les musulmans ne puissent prendre le pouvoir ! Imaginez un 1er Ministre musulman , puis un Président musulman ! Les juifs se trouveraient relégués dans la cale puis seraient exilés une nouvelle fois . alors si cela ne dérange pas la majorité des juifs , le pauvre TRUMP se bat pour rien !!
    Une Nation juive ne peut en aucun cas avoir un Chef d’Etat Musulman!!
    J’ai entendu une bonne nouvelle sur TF1 , les médias ont parlé favorablement de l’Etat d’Israël qui soigne les palestiniens ( 100000 par an ) et les musulmanes étaient ravies de voir leurs enfants entre les mains des israéliens juifs ! Le Coran dit que l’Islam seul vaut pour Allah , on voit bien où ils veulent en venir !
    Rien n’empêche d’être un Etat laïque mais pas musulman !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *