La loi « Israël Hayom » amplifie le fossé entre la droite et la gauche

Les défenseurs de la loi « Israël Hayom » engrange des gains politiques, mais ils provoquent des réactions mitigées parmi les professionnels et les Israéliens en général. Certains disent qu’elle est bolchévique et dictatoriale, d’autres, comme le Président du Conseil de la presse, déclare qu’il est inacceptable de légiférer sur un quotidien alors que l’équilibre existe et qu’Israël Hayom ne met pas en danger la pluralité de la presse. Le député Yoguev a pour sa part affirmé que le projet de loi avait des relents de dictature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *