La logique tactique d’Israël

En éliminant trois des commandants les plus importants du Hamas Israël lui envoie un message en trois étapes : frapper les esprits, montrer sa détermination, malgré les graves menaces du mouvement terroriste, et instiller la peur parmi les cadres du mouvement.

Plus de 10.000 personnes ont suivi les dépouilles de Mohammed Abou Shamaleh, Raed al-Atar directement impliqué dans l’enlèvement de Guilad Shalit, et Mohammed  Barthoum. L’élimination des trois commandants de la branche supérieure du Hamas qu’Israël, qui a été opérée avant l’aube de ce jeudi 21 août 2014, est sans conteste le coup le plus important de Tsahal depuis le début de l’opération « Rocher indestructible ». C’est ainsi que le perçoit la presse américaine, impressionné par les capacités de Renseignements du pays.

el atar

Les gens hurlaient dans les rues de Gaza :  » Détruit Tel Aviv, détruit la, ô Kassams bien aimés. » Les analystes israéliens disent que le ciblage des dirigeants du Hamas a pour but d’atteindre leur moral mais aussi de démontrer le changement de tactique d’Israël. « Ce n’est pas que ces gens-là ne vont pas fonctionner, ils vont fonctionner, mais c’est un coup dur pour le Hamas car ils occupaient des postes importants, déclare Michaël Herzog, Général de brigade en retraite et membre de l’Institut Washington pour le Proche-Orient. »

 » Ce sont des gens qui connaissent bien leur travail, poursuit Herzog, et ce sont donc des cibles importantes que Tsahal a visées. Dans notre contexte bilatéral, cette élimination résonne fortement ! Elle est comme une nouvelle phase de la bataille qui oppose Israël et la Hamas. En quelque sorte, elle est une réponse à l’assassinat des trois jeunes étudiants israéliens. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *