La liste des allègements sans précédent qu’Israël octroie aux Palestiniens

Malgré un palestinien tué mercredi matin alors qu’il lançait un engin explosif sur des soldats,  le calme est de mise en Judée et Samarie. Le gouvernement Netanyahou et les forces de sécurité ont donc décidé d’élargir les allègements envers la population arabe comme l’utilisation d’explosifs dans les carrières, des excursions de groupe en Israël et l’entrée de véhicules à plaque d’immatriculation « blanche » palestiniennes.

Avec en toile de fond les incidents violents à Ramallah la semaine dernière et la publication du rapport de la commission des droits de l’homme de l’ONU sur l’opération Tsouk Eytan (Bordure protectrice), le ministère de la Défense se prépare à donner du mou dans les déplacements palestiniens. Des gestes sans précédent de la part d’Israël depuis une vingtaine d’années qui seraient le résultat d’une collaboration étroite en les deux parties afin de prolonger le « calme relatif ». Une  décision prise par les autorités malgré les avertissements de Tsahal qui redoute une explosion de violence avant la fin de l’année.

Quelles sont les mesures ?

Parmi les allégements, la permission accordée à 100 médecins palestiniens en fonction dans des hôpitaux israéliens de pénétrer en Israël avec leur véhicule privé à plaque d’immatriculation palestinienne. Ceci leur octroiera en fait la possibilité de circuler dans tout le pays.

Deuxième exemple, l’introduction d’explosifs dans les carrières. Cependant les explosifs et les explosions seront contrôlés et effectués par des Israéliens.

Des groupes de touristes seront autorisés à se promener en Israël. Trois autobus du village arabe de Naaline l’ont déjà fait le jour de la « Nakba » alors que des habitants de ce même village manifestaient violemment et au même moment contre l’état hébreu.

Dans le domaine de la construction aussi: la nouvelle ville de Rawabi sera connectée au réseau de Mékorot (eau potable) et elle sera inaugurée prochainement lors de la cérémonie de la remise des clés du premier appartement vendu.

Changement drastique de la politique d’entrée en Israël: tout palestinien de 55 ans (50 pour les femmes) sera autorisé à entrer dans le pays sans permis spécial. L’âge des jeunes recherchant un travail en Israël est revu à la baisse passant de 24 à 22 ans.

Des routes ont été ouvertes, d’autres construites pour faciliter la mobilité des habitants arabes des territoires.

Des villages vont être élargis dans la région du Goush Etsion. Lors du Ramadan les dizaines de milliers d’arabes qui entreront en Israël pour prier à Jérusalem seront autorisés à se promener dans le pays.

Seules deux restrictions n’ont pas reçu pour l’instant de réponse favorable des autorités : L’accès à l’aéroport Ben-Gourion ainsi que la visite d’habitants de Gaza à leurs familles en Samarie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *