La liberté d’expression, version marocaine

Un site d’informations marocain, « Goud.ma », a été condamné lundi par un tribunal de Casablanca à verser près de 50 000 euros de dommages et intérêts au secrétaire particulier du roi, Mounir el Majidi, pour « diffamation », ont rapporté des médias locaux.

Selon les sites « H24 » et « Telquel.ma », ce média électronique était poursuivi pour avoir repris, dans le cadre d’une revue de presse, un article de l’hebdomadaire « Maghrib al Yaoum » intitulé « L’économie de rente, ce danger qui menace le Maroc ».

Cité dans l’article en sa qualité d’homme d’affaires, M. Majidi avait porté plainte pour « diffamation » et « injure », réclamant cinq millions de dirhams (460 000 euros) de dédommagement. Ses avocats avaient estimé que le contenu publié comportait des « allégations mensongères et falsifiées » susceptibles de « porter atteinte à la notoriété et au statut » de leur client.

Au terme du procès qui s’était ouvert début mars, Goud a été reconnu coupable et condamné à verser la somme de 500 000 dirhams (46 000 euros), a rapporté l’avocat de la défense, Me Hassan Semlali. Interrogé par TelQuel, il a indiqué vouloir faire appel, évoquant un jugement « qui n’est pas objectif et ne repose sur aucun fondement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *