La justice espagnole désavoue le maire BDS

La cour de la ville La Roda de Andalucia, dans la province de Séville en Espagne, a suspendu la mise en pratique du boycott contre Israël qui a été adopté par le conseil local.

La décision a été favorablement accueillie par le projet Lawfare en Espagne, qui a entamé une procédure judiciaire contre le conseil municipal et a conduit à une défaite au mouvement BDS, notant également que cette décision ouvrait la voie à d’autres activités juridiques dans l’application de la politique du BDS.

Le projet Lawfare  est une fondation de réflexion et de débat juridique américain aspirant à protéger les droits de l’homme et le droit civil des communautés pro-israéliennes et des communautés juives du monde entier.

Le maire est un boycotteur professionnel d’Israël

Le conseil municipal de La Roda a annoncé qu’il s’était joint à la campagne du BDS en août 2014 et l’applique depuis en vérifiant les codes-barres lisibles par une machine de tout article acheté au cours d’appels d’offres publics et en retournant tout produit fabriqué en Israël.

Le maire de La Roda, Fidel Romero, est un éminent partisan du boycott et, en 2014, il avait déclaré que sa municipalité était la première en Espagne à mettre le boycott en pratique en tant qu’organisation,  encourageant d’autres à faire de même.

En janvier 2016, il a participé au forum du BDS qui s’est tenu à San Sébastian, où le dirigeant de l’association du BDS, Omar Barghouti, et Riya Hassan, une membre éminente du Conseil National du  BDS en Europe, ont présenté la stratégie de boycott en Espagne.

SOURCE: JPOST 

Traduction: CFCA

 

 

 

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l’actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *