La grève générale qui était prévue pour le 4 décembre est évitée

Selon ce qu’annonçait plus tôt Coolamnews, le patronat israélien a accepté finalement d’augmenter le salaire minimum, empêchant ainsi une grève nationale. Le syndicat national, la Histadrout, a eu de nombreux contacts avec les employeurs pour obtenir que le salaire minimum augmente de 700 shekels, montant le salaire mensuel minimum à 5000 shekels, mais évitant surtout une grève générale paralysante qui aurait coûter au pays presque 500 millions de shekels par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *