La Grande-Bretagne a espionné des organisations des droits de l’homme

Un tribunal spécial de Grande-Bretagne a confirmé les soupçons que le Royaume-Uni avait été impliqué dans l’espionnage d’organisations des droits de l’homme, y compris « Amnesty International ». La Cour a révélé que l’agence de renseignement britannique GCHQ écoutait des conversations interceptées en accord avec la justice mais a conservé les informations plus longtemps que le temps permis. Les porte-parole de l’organisation ont réagi avec colère aux conclusions et affirmé que « le tribunal n’a pas expliqué quand et pourquoi la Grande-Bretagne a espionné l’organisation et ce qui était fait avec l’information. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *