La France supprime le terme « race » de la constitution

En France, lorsqu’un un mot dérange, il suffit d’en interdire l’emploi et le problème est résolu ! Ainsi la suppression du mot « race » du Code de procédure pénale et de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse n’est pas idée nouvelle.

Supprimer le terme « race » de la constitution ? Cette idée a déjà été discutée à plusieurs reprises dans l’enceinte du Parlement depuis 1991. La première proposition de loi en bonne et due forme avait été discutée en mars 2003 mais était restée sans suite… Jeudi 12 juillet 2018, le parlement a donc voté l’amendement en question. (Voir document ci-dessous).

Amendement
Amendement

L’ensemble des députés a donc adopté la suppression du mot « race » dans l’article 1er de la Constitution. La nouvelle constitution assure désormais l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d’origine ou de religion » au lieu de « sans distinction d’origine, de race ou de religion.

Reste à savoir s’il suffit d’effacer du dictionnaire courant le mot race pour que disparaisse dans le même temps le racisme ? Reste à savoir si le fait de proclamer l’égalité des sexes mettra pour autant la femme sur le même rang que son homologue masculin.  A ce propos, pourquoi ne pas admettre que si la femme n’est pas un être inférieur, un être dont certains religieux se demandent même si elle a une âme, elle est autre avec ses particularismes comme l’homme a les siens. Pourquoi ne pas admettre que des groupes humains, différents les uns des autres, existent et ne sont pas pour autant inférieurs les uns comparés aux autres ?

« David Reich est un généticien d’origine juive, auteur d’un ouvrage intitulé : Who We Are and How We Got Here. Professeur à Harvard on ne peut soupçonner ce monsieur de la moindre sympathie pour des thèses raciales et pourtant il ne peut que témoigner de ses réflexions :

« En tant que généticien, dit-il, je sais qu’il n’est tout simplement plus possible aujourd’hui d’ignorer l’existence de différences génétiques moyennes entre les « races » . Des avancées extraordinaires dans les technologies de séquençage d’ADN ont été réalisées durant les 20 dernières années. […] Avec l’aide de ces outils, nous apprenons que, bien que la race puisse-t-être une construction sociale, les différences d’ancestralité génétique sont bien réelles. »

Alors réalité de Races différentes ou pas ?

Refuser que cette notion soit de fait dans la constitution ressemble à s’y méprendre à ces deux ou trois situations symboliques de l’inutile hypocrisie d’une telle démarche :

Ainsi la locution « homme de ménage » si peu valorisante retrouve son honneur sous le titre de « Technicien de surface » sans que rien ne change au travail évoqué…

De même, obliger l’emploi des termes de Mal -Entendant et de Mal -Voyant n’a jamais, à ma connaissance, rendu l’ouïe au sourd, pas plus que la vue à l’aveugle !!!

Vu de cette façon, comment espérer que retirer le mot « race » de la constitution française, puisse faire disparaitre ces formes de racisme qui ont pour noms « antisémitisme et antisionisme » ?

Rien ne sert de se faire des illusions. Mieux vaut s’armer pour se défendre !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Une pensée sur “La France supprime le terme « race » de la constitution

  • Avatar
    16 juillet 2018 à 11 h 52 min
    Permalink

    heureusement qu’un encart publicitaire est là pour nous rappeler que « Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure ».
    Hélas l’iconoclasie n’est plus ce qu’elle était : madame Landerer reprend ici -et sans y changer une virgule- l’argumentaire des crapules racistes, sur le thème, « ah oui, mais… vous pouvez pas nier qu’il y a des différences » !
    Est-il permis de plaider pour un minimum de sens des responsabilités ?
    Il va de soi qu’à titre personnel et privé Bely est libre de ses outrances. Mais leur affichage sur un site communautaire donne ici : une triste image publique du mot « juif ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *