La France prépare un plan de paix superflu

Israël est accoutumé à recevoir des conseils de la part de pays qui ne sont pas capables de résoudre leurs propres problèmes graves. La France, en particulier, excelle en ce domaine. Son gouvernement a annoncé qu’il pourrait présenter un plan de paix pour résoudre le conflit palestino-israélien, et tout particulièrement si le Président Trump ne le fait pas[1].

Pour ses Juifs, ce siècle en France s’est caractérisé par l’antisémitisme. C’est un facteur majeur expliquant l’émigration, au cours des dix dernières années, de dizaines de milliers de Juifs de ce pays. Au cours des derniers mois, on a assisté à une série d’attaques antisémites, notamment, dans les universités françaises. Le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé un nouveau plan visant à combattre le racisme et l’antisémitisme pour les années en cours et à venir. Une composante de ce plan repose sur le renforcement judiciaire de l’obligation de supprimer les contenus illicites sur les réseaux sociaux[2].

Ce plan ne comprend, cependant, pas la nomination tardive d’un Commissaire national à l’Antisémitisme – comme c’est le cas en Allemagne – qui aurait mission de révéler continuellement au grand jour et d’enquêter sur le large éventail d’expressions de haine envers les Juifs.

Le gouvernement français peut ne pas vouloir se rappeler le rôle premier de ce pays dans l’éclatement de l’antisémitisme en Europe occidentale depuis les années 2000, au moment de la Seconde Intifada. Il y avait alors eu 450 attaques antisémites en France, en moins d’un an et demi[3]. A cette époque, le gouvernement socialiste du pays, sous l’égide du Premier Ministre Lionel Jospin, a tout fait pour tenter de cacher ce qui se passait.Lire la suite sur jforum.fr