La France pourrait faire face à des attaques chimiques ou biologiques

Le Premier ministre français Manuel Valls prévient qu’ISIS prévoit d’autres atrocités, qui pourraient éclipser les récents attentats à Paris : les terroristes islamistes pourraient déployer des agents chimiques ou biologiques dans de nouvelles attaques contre la France.

Ses commentaires sont intervenus au moment où les députés français débattent de l’extension de l’état d’urgence en France, après les attentats aux armes automatiques et aux suicides coordonnés avec des attentats à la bombe du groupe terroriste ISIS, qui a tué 129 personnes et blessé des centaines d’autres.

Les agences de renseignement ont longtemps averti que le groupe terroriste de l’État islamique (ISIS) – même dans son incarnation précédente comme Al-Qaïda en Irak – a activement tenté de développer des armes non conventionnelles. Le groupe a en effet utilisé des bombes chimiques dans le passé lors d’attaques contre les chiites et autres cibles irakiennes au cours de l’insurrection sunnite pendant l’occupation américaine, mais n’a jusqu’à présent pas réussi à développer un programme d’armes chimiques, et encore moins d’armes biologiques plus complexes.

En attendant, l’extension de l’état d’urgence décrété après les attaques de la semaine dernière et en février, permet de placer les suspects en résidence surveillée. Alors que les efforts internationaux de lutte contre l’Etat islamique, qui a revendiqué et effectué les attaques, se poursuivent sur le terrain, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré que la Russie était ouverte à la coopération contre ISIS en Syrie. « Il y a une ouverture, pour ainsi dire, avec les Russes. Nous pensons qu’ils sont sincères et nous devons rassembler toutes nos forces, » a avoué Fabius sur France Inter.

Des sources policières non confirmées, cités par la chaîne France 2, a déclaré que le groupe visé dans l’appartement était une quatrième équipe de terroristes, en plus des trois équipes impliquées dans les attaques de vendredi. Elle avait l’intention de frapper l’aéroport Charles de Gaulle au nord de Paris et le quartier de La Défense.

Alors que les détails de la fusillade de St Denis sont à peine connus, les Renseignements américains ont publié un rapport montrant qu’en mai qu’ISIS était capable d’effectuer à grande échelle ce genre d’attaques coordonnées subies par la population parisienne. L’évaluation du Bureau du renseignement et d’analyse, en coordination avec le FBI, se réfère spécifiquement à Abaaoud comme un chef de file des terroristes belges et a mis en garde l’Europe des risques d’attaque.

En Belgique, justement, où certains des assaillants ont vécu, il est apparu que les procureurs avaient interrogé les deux frères Abdeslam avant les attentats, « mais ils n’avaient montré aucun signe de menaces potentielles. »

En Suède, la police a organisé une poursuite contre un homme soupçonné de « planifier un acte terroriste, » a rapporté un média Irakien, sachant qu’il avait combattu en Syrie. ISIS, quant à lui, a publié une nouvelle vidéo menaçant New York, et plus précisément Times Square, bien que la police ait déclaré qu’il n’y avait pas de menace « actuelle et spécifique ».

Exprimant ses craintes pour la sécurité des Français, le gouvernement a annulé deux rassemblements de masse qui devaient avoir lieu le 29 novembre et le 12 décembre, quelques jours avant et après le sommet climatique de l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *