La France n’a pas perdu de temps: elle coopère activement au « programme nucléaire civil » iranien

L’accord sur le nucléaire iranien fait le bonheur de la France, qui s’y est engouffrée pour coopérer avec les Mollahs sur le projet international ITER, un réacteur de recherche civil à fusion nucléaire, a fièrement déclaré le porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA).

« Des responsables iraniens sont parvenus à un accord général avec la partie française pour une coopération conjointe sur le mégaprojet international de fusion nucléaire connu sous le nom d’ITER », a déclaré Behrouz Kamalvandi porte-parole de l’OIEA.

Selon les agences iraniennes Mehr et Fars, c’est suite à l’envoi d’une délégation iranienne le 30 juin et le 1er juillet sur le site de recherche du projet ITER que la coopération a été scellée.

Le projet ITER « a pour but de faire la démonstration scientifique et technique qu’il est possible d’utiliser la fusion pour produire de l’énergie », selon le site du ministère français de l’Energie.

Rappelons que le réacteur Osirak construit par la France au dictateur irakien Saddam Hussein était officiellement « destiné à des recherches civiles sur le nucléaire », avant sa destruction par un raid de l’armée israélienne le 7 juin 1981…

2 pensées sur “La France n’a pas perdu de temps: elle coopère activement au « programme nucléaire civil » iranien

  • Avatar
    13 juillet 2016 à 2 h 23 min
    Permalink

    Iter c’est 35 pays,et pas seulement la france, un budget de près de 20 milliards d’euros, c’est surtout des fonds qu’il sont venu chercher en Iran!
    A terme ,ce sera une énergie propre, bon marché; et surtout inépuisable!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *