La France condamne mais encourage financièrement les Palestiniens

La France n’est plus à un paradoxe près ! Elle s’émeut du flot de roquettes envoyé par les pauvres palestiniens pour tuer un maximum d’israéliens et dans le même temps se gargarise et propose même d’annoncer (je cite), dans la même rubrique, le Renouvellement de l’aide budgétaire française de 16 millions d’euros à la Palestine en 2018.

Ainsi après que la France représentée en l’occurrence par son consulat sis à Jérusalem ait condamné par une publication du 13/11/2018 « avec la plus grande fermeté les nombreux tirs de roquettes revendiqués par le Hamas, qui ont visé délibérément ces dernières heures plusieurs communes du sud d’Israël depuis la bande de Gaza »……

Elle ne voit aucune contradiction au fait de renouveler l’aide budgétaire française d’un montant de 16 millions d’euros à la Palestine pour cette année.

Et ce n’est pas tout : Publié ce même jour sous le titre « Soutien au développement du secteur privé dans les Territoires palestiniens… Le développement du secteur privé est au cœur de la stratégie nationale de l’Autorité palestinienne. Dans ce contexte, l’Agence française de développement (AFD) a financé à hauteur de 5 millions d’euros un projet de renforcement de la compétitivité qui promeut d’une approche « cluster » par filière.

Cette approche consiste à mettre en relation des acteurs appartenant au même secteur économique et à améliorer le dialogue public-privé. Ce projet a été mis en œuvre par le ministère palestinien de l’économie nationale et la fédération palestinienne des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture.

Mais ce n’est pas tout ! Publié le 15 novembre sous le titre de « La France se mobilise pour soutenir le développement de l’économie palestinienne et le dynamisme industriel dans la région de Bethléem », on peut lire que « Le consul général de France à Jérusalem, Pierre Cochard, a participé jeudi 8 novembre 2018 au lancement de la seconde phase de travaux de la zone industrielle de Bethléem, aux côtés d’Abeer Odeh, ministre de l’Economie de l’Autorité palestinienne, du gouverneur de Bethleem et du président de la chambre de commerce de Bethléem.

Violences : Hamas et Israël mis dos à dos par la France

Mais ce n’est pas tout : La France d’ajouter à cet appui financier de taille, son appui moral qui se pose là, lui aussi !

Publié le 14 novembre sous le titre de « Bande de Gaza – Réponse de Mme Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, à une question d’actualité au gouvernement au Sénat (Paris, 13 novembre 2018), on peut lire que « Si la France condamne fermement les tirs de roquettes revendiqués par le Hamas… Elle n’admet pas « Ce qui doit également cesser : La violence disproportionnée à l’encontre des Palestiniens, un niveau de violence injustifiable, quel que soit notre attachement à la sécurité d’Israël ».

Là encore ce n’est pas tout !

Publié lui aussi le 15 novembre sous le titre : « Célébration des 20 ans de la coopération décentralisée Lille-Naplouse » il est confirmé que « Le Consul général de France à Jérusalem, Pierre Cochard, s’est rendu samedi 3 novembre 2018 à Naplouse pour célébrer les 20 ans de la coopération décentralisée avec la municipalité de Lille, en présence d’une délégation lilloise, conduite par Mme Marie-Pierre Bresson, adjointe au maire, déléguée à la coopération internationale et européenne et au tourisme. La délégation s’est entretenue avec le maire de Naplouse, M. Adli Yaesh et M. Ayman Shaqaa, directeur du centre socio-culturel MRC et du conseil municipal de Naplouse.

Le Consul général a réitéré la détermination de la France, y compris de ses collectivités locales, à poursuivre son travail de mobilisation de la communauté internationale afin de préserver la solution à deux Etats.

Alors…

La France condamne le Hamas mais joue le jeu d’une Autorité palestinienne qui serait acceptable. Et tant pis si cette dernière rémunère grassement les familles de terroristes. Oublié son encouragement tacite et même direct à la violence contre Israël et ses citoyens.  Quid des contradictions parfois même antisémites, relevées dans les discours du « Raïs » palestinien, etc. Comme si, sur le fond, les intentions d’Abbas n’étaient pas indignes, mais celles du Hamas, si.

Oui, décidément, la France n’est plus à un paradoxe près !

Sources : https://jerusalem.consulfrance.org/Renouvellement-de-l-aide-budgetaire-francaise-de-16-millions-d-euros-a-la  https://jerusalem.consulfrance.org/Soutien-au-developpement-du-secteur-prive-dans-les-Territoires-palestiniens   http://pal-cluster.ps/page.php?id=2c94y11412Y2c94

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Une pensée sur “La France condamne mais encourage financièrement les Palestiniens

  • Avatar
    18 novembre 2018 à 22 h 28 min
    Permalink

    la france et toutes les puissances occidentales, y compris les usa, ont mis en place et financent cette autorité palestirienne, afin de garantir qu’il n’y aura pas de paix entre juifs et arabes. Abbas ne fait et dit que ce que ses donneurs d’ordres lui intiment.
    Et Israel joue je jeu, c’est mieux ca qu’une guerre. Les juifs n’ont pas les moyens de s’opposer aux intérêts des grands de ce monde actuel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *