La Formule 1 israélienne en route pour la compétition en Italie

La voiture de course de Formule 1 conçue et réalisée par une équipe d’étudiants de la Faculté d’ingénierie de l’Université de Tel-Aviv dans le cadre de leur projet de fin d’étude de licence est en route pour la compétition internationale de design automobile Formula SAE-ATA 2019 qui se tiendra en Italie du 24 au 28 juillet. La voiture de l’UTA sera la seule représentante israélienne sur 46 Facultés d’ingénierie dans le monde à concourir pour le trophée.

Quinze étudiants, étudiantes et instructeurs de la Faculté d’Ingénierie de l’UTA sont en route pour l’Italie avec dans la soute de l’avion le prototype de voiture de course qu’ils ont construit eux-mêmes pendant une année entière, dans le cadre de leur projet de fin d’études de premier cycle. Le projet, le seul qui implique à la fois un processus de conception et de fabrication, est le fruit d’une collaboration entre toutes les départements d’ingénierie de la Faculté (génie électrique, génie des matériaux et bien sûr ingénierie mécanique), supervisée par l’École d’ingénierie mécanique, sous la direction du responsable académique de l’ensemble des projets de l’Ecole, le Prof. Yoram Reich.

Concevoir et fabriquer un véhicule du chassis au moteur

« Notre objectif était de concevoir et de fabriquer un véhicule à la manière d’une entreprise d’ingénierie, avec tout ce que cela implique », explique Nadav Gvaram, étudiant de quatrième année qui participe au projet. « L’ensemble est divisé en sous-thèmes en fonction de l’organisation du véhicule : conception du châssis, montage des roues, cockpit, système de direction etc., conformément au règlement du concours d’environ 120 pages qui spécifient les exigences et la nature de la compétition, et que nous connaissons à présent par cœur », ajoute-t-il avec un sourire.

« Je suis enthousiasmé à l’idée de ce voyage », a déclaré Dima Medvednik, étudiant de licence en ingénierie mécanique, à la tête de l’équipe, qui participe au projet pour la cinquième fois. « Deux années de travail intensif vont trouver leur aboutissement pendant ces deux semaines de compétition ».

Ce projet unique donne aux étudiants une expérience pratique de la planification et de l’assemblage d’un produit. Avec un budget réduit, financé principalement par des sponsors tels que Xenom et HP, les étudiants ont commandé les pièces détachées et construit eux-mêmes l’ensemble du véhicule, du châssis au moteur. « C’est une situation gagnant-gagnant, tant pour nos étudiants que pour l’industrie », explique Baruch Meirovich, directeur du projet. « La plupart des étudiants arrivent chez nous sans connaissances empiriques et ce travail leur fournit des outils pratiques pour la vie réelle. Ici ils se salissent les mains, ce qui leur permet d’arriver ensuite sur le marché du travail industriel avec plus d’expérience ».

Le sentiment de représenter Israël

L’UTA est l’une des trois universités israéliennes avec le Technion et l’Université Ben Gourion du Néguev à participer régulièrement à ce type de compétition internationale annuelle. Cependant cette année, le prototype de l’UTA sera le seul représentant israélien en Italie, et sera en compétition avec 46 véhicules provenant d’universités de différents pays, dont l’Inde, l’Egypte, l’Espagne, l’Ukraine et la Thaïlande. « Les conditions d’admission au concours sont très strictes, et au-delà de la fierté de représenter l’Ecole, nous avons le sentiment de représenter l’État d’Israël », conclut Meirovich.

Formula SAE est un concours de design pour étudiants auquel participent les départements d’ingénierie des universités dans le monde entier, organisé par la société SAE International (anciennement connue sous le nom de Society of Automotive Engineers, SAE). Il est arrivé en Europe au début des années 2000, sur le modèle américain démarré en 1981. L’Italie a connu la première édition de la course en 2005, organisée par l’association ATA (Associazione Tecnica dell’Autoveicolo). La compétition s’est tout d’abord déroulée sur le circuit FIAT Auto à Balocco, puis sur le circuit Ferrari Fiorano de Maranello, et enfin sur le circuit Riccardo Paletti de Varano de Melegari, qui est actuellement le lieu de la manifestation.

Les défis

Pendant la compétition, les équipes doivent faire face à plusieurs défis divisés en deux catégories. Tout d’abord les évaluations statiques: présentation du design d’ensemble de la voiture, présentation du business plan devant des sponsors potentiels. analyse du rapport de coût y compris les quantités de matériaux et de composants utilisés etc. Les équipes sont jugées par des experts de niveau international divisés en panels pour chaque catégorie.

Puis les voitures se retrouvent sur la piste. « La compétition comprend alors une épreuve d’accélération, qui examine la capacité du véhicule à accélérer sur une trajectoire rectiligne. Puis il est testé sur un circuit en huit. La course atteint son apogée le dernier jour, avec l’épreuve d’auto-cross qui teste les capacités dynamiques globales du véhicule, puis la course d’endurance (22 km avec changement de pilote).

Et bien sûr, au-delà de l’expérience et du plaisir de la participation à cette expérience exceptionnelle, la voiture qui obtient le score global le plus élevé gagne la coupe et la reconnaissance internationale !

SOURCE :  Site de l’Association française de l’Université de Tel-Aviv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *