La diplomatie Lapid mise à l’épreuve (Freddy Eytan)

Dans les années 1970, Henri Kissinger affirmait sans équivoque qu’Israël n’a pas de politique étrangère, celle-ci dépendra toujours de la situation intérieure et des contraintes de la coalition au pouvoir. Plusieurs décennies après, le gouvernement Bennet-Lapid va-t-il contredire les propos du célèbre Secrétaire d’Etat américain ? Prouver qu’il est possible de diriger une politique étrangère indépendante et cohérente avec une vision vers l’avenir.Lire la suite sur jforum.fr